Le virus Zika en 5 questions

Depuis quelques mois, une épidémie de Zika sévit dans 26 pays et territoires d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, avec une alerte particulière au Brésil, en Martinique et en Guyane. L’inquiétude quant à sa propagation dans le reste du monde ne cesse ainsi de grandir. Face à une telle situation, que faut-il donc savoir sur ce virus assez particulier ?

Le virus Zika, c’est quoi exactement ?

Le virus Zika est un arbovirus de la famille des Flaviviridae et du genre Flavivirus. Se transmettant par le moustique, il fait partie du même groupe de virus que le chikungunya et la dengue. Il faut tout de même savoir que le virus Zika ne date pas d’hier. Il tire son nom de la forêt Zika en Ouganda, là où il a été repéré et identifié pour la première fois en 1947. La première épidémie générée par ce virus a été répertoriée en 2007 en Micronésie, sur les îles Yap. À l’origine, il est présent dans les régions tropicales du continent africain et asiatique. En 2015, il a été isolé pour la première fois sur le continent américain, et plus précisément au Brésil.

Quels symptômes ?

Dans moins d’un cas sur cinq, le virus Zika reste symptomatique. Le diagnostic de la fièvre ainsi générée est souvent assez difficile, car les symptômes sont assez proches des autres arboviroses. L’on observe ainsi une fièvre élevée, avec une température de plus de 38,5°C souvent accompagnée de céphalée et de quelques signes neurologiques comme l’étourdissement, le vertige, l’anorexie ou la nausée. À ceux-là s’ajoutent des douleurs articulaires et musculaires, des symptômes digestifs comme la constipation ou la diarrhée ainsi qu’une éruption cutanée maculo-papuleuse qui se déclare au niveau du visage avant de se propager sur le reste du corps. Quelques complications peuvent également survenir, notamment chez la femme enceinte, à savoir des malformations et des complications neurologiques du fœtus.

Quels modes de transmission ?

Une piqûre de moustique constitue le vecteur de transmission principal du virus de Zika. Après avoir piqué un sujet infecté, le moustique porte parfaitement le virus, sans en être affecté, et le transmet à un autre sujet à la prochaine piqûre. Parmi les porteurs de virus, l’on notera en particulier l’Aedes aegypti et l’Aedes albopictus ou moustique tigre. Le temps d’incubation est généralement de 3 à 12 jours après la piqûre.

Comment traiter la fièvre Zika ?

Jusqu’à maintenant, il n’existe pas encore de vaccin ni de cure virale contre la fièvre Zika. Le traitement reste exclusivement symptomatique, et se base sur une prise de paracétamol destinée à lutter contre la fièvre et les différentes douleurs. L’ibuprofène et l’aspirine sont toutefois à proscrire, car ils peuvent facilement produire des hémorragies, comme celles observées dans des cas de chikungunya et de dengue.

Quelles précautions prendre ?

Éviter les piqûres de moustique reste la première précaution à prendre pour se protéger de la fièvre du Zika. Pensez donc à appliquer des produits répulsifs sur la peau et à porter des vêtements de couleur claire suffisamment couvrants. Il serait également plus prudent de dormir sous une moustiquaire, surtout en région tropicale. Il ne faut pas non plus oublier de couvrir les contenants pouvant retenir de l’eau, et ce, même en petite quantité, afin de réduire les endroits où les moustiques risquent de se reproduire.

Autres articles à lire

  • Le tourisme à Bouillante : un large panel d’hébergements

    Bouillante représente une destination très prisée des touristes. Cette commune se trouve à un emplacement idéal situé entre la forêt tropicale de la Guadeloupe et la mer des Caraïbes. Pour faire face à l’afflux de visiteurs, elle dispose d’un large panel d’hébergements.

  • Baie-Mahault, un village pas comme les autres

    Situé dans l’arrondissement de la Basse-Terre en Guadeloupe, Baie-Mahault est un village bien tranquille, où nature et culture se retrouvent. Cette commune de 29 889 habitants mérite vraiment le détour en raison de sa situation géographique, de son histoire et de son patrimoine.

  • Les quatre plus beaux points de vue de la Guadeloupe

    La Guadeloupe dispose de nombreux points de vue où vous pourrez jouir d’un panorama exceptionnel. Les quatre sites mentionnés ci-dessous sont incontournables lors de votre prochain passage sur l’île Papillon.

  • Tourisme à Sainte-Anne

    Sainte-Anne est l’une des destinations incontournables de la Guadeloupe. Ses plages de sable fin, ses paysages de verdure et sa mer bleu azur en sont les principaux attraits.

  • La Guadeloupe, une destination de rêve pour des vacances en famille

    Certains parents appréhendent de partir en Guadeloupe, de peur que les enfants ne s’ennuient durant le séjour, faute d’activités appropriées à leur âge et d’hébergement adéquat. L’Ile Papillon représente pourtant une destination de rêve pour des vacances en famille.

Haut de page