Peut-on manger sans crainte la peau des fruits et des légumes ?

Manger ou ne pas manger la peau des fruits et des légumes est une question que bon nombre d’entre nous se posent. Si les vertus de leur chair sont connues, celles de leur peau le sont un peu moins. Faisons le point sur la question.

Peler ou non les fruits et légumes ?

Les fruits et les légumes sont bénéfiques pour la santé et l’on ne cesse de nous dire d’en manger au moins 5 par jour.

Le premier geste que l’on a l’habitude de faire lorsqu’on en consomme est d’éplucher. La peau contient des minéraux, des vitamines, des polyphénols et des fibres indispensables à l’organisme. Quand la peau est enlevée, ces nutriments suivent et font perdre une grande partie de ses valeurs nutritives au fruit ou au légume. Il faut cependant rappeler que certains aliments ne sont mieux assimilés qu’une fois épluchés. Les courges potagères cultivées à côté des courges d’ornement en prennent l’amertume provoquée par la cucurbitacine. Elles deviennent alors toxiques.

Les vertus de la pelure

En règle générale, il est conseillé de manger les fruits avec leur peau et leurs pépins. Les fibres qu’ils contiennent faciliteront le transit intestinal. C’est aussi valable pour les légumes. Par exemple, la pelure d’aubergine contient un pigment ayant une forte teneur en nasunine. Celui-ci possède des propriétés antioxydantes et protège de certaines maladies cardiovasculaires.

Les produits toxiques

La crainte des consommateurs concernant la pelure est toutefois justifiée. En effet, l’utilisation intensive de pesticides de synthèse dans l’agriculture intensive laisse des résidus toxiques sur la peau des fruits et légumes, et dans la couche interne. Si le choix est de ne pas retirer la peau, il est préférable de consommer des produits frais et bio, plus sains et bénéfiques.

Et si l’on souhaite tout de même conserver la peau des fruits et légumes ?
Les risques se rapportant à la consommation de la peau des fruits et des légumes sont réduits par un maximum d’hygiène. Ces aliments seront méticuleusement lavés à l’aide d’une brosse. Celle-ci délogera les saletés incrustées dans les crevasses tout en retirant toute trace de produits chimiques. Les aliments ainsi nettoyés pourront être ingérés sans risques majeurs. Il est également préférable de faire ses courses chez des producteurs locaux que l’on connaît bien.

Autres articles à lire

  • Le lait de coco en cuisine : 3 idées de recettes

    De l’entrée jusqu’au dessert, le lait de coco régale les amateurs de cuisine africaine et sud-est asiatique. Préparé à base de noix de coco et de l’eau bouillante, il rend un plat sucré ou salé encore plus doux et onctueux. A vos fourneaux pour une recette au lait de coco !

  • Acras de morue antillais accompagnés de sauce rougail

    La richesse culinaire antillaise ne cessera jamais d’étonner les amateurs de cuisine tropicale. Profitez de la bonne chair fraîche d’un fruit de mer tout en attisant votre appétit avec une bonne sauce originaire des Antilles.

  • Recette d’un plat traditionnel Guadeloupéen : le Calalou

    Un archipel n’en serait pas vraiment un, si on ne pouvait y déguster des plats de fruits de mer comme le Calalou, un plat traditionnel de la Guadeloupe.

  • Recette des antilles : gratin de fruit à pain

    Une recette de cuisine typiquement guadeloupéenne et vraiment économique car le fruit à pain se ramasse partout en Guadeloupe. Le fruit à pain est rarement vendu puisqu’il est très répandu dans la nature, on peut donc le trouver facilement en se balladant dans les mornes. Vous pouvez tout de même en trouver quelquefois à l’achat sur les marchés.

  • Cuisine antillaise : des idées de recettes utilisant la banane

    La banane étant abondante sous les tropiques, elle constitue la base de nombreuses recettes qui font la particularité de la gastronomie antillaise.

Haut de page