Le Parc National Saint-Claude en Guadeloupe

Situé dans le massif montagneux de la Basse-Terre, le parc National Saint-Claude couvre une superficie de 17.300ha permettant d’observer et d’étudier au même endroit la flore et la faune de la Guadeloupe.

La flore

La principale richesse du Parc National Saint-Claude est la forêt. C’est un endroit privilégié qui renferme la forêt de pluie (humide) et la forêt aride (plus proche de la savane). L’étude menée par l’Office National des Forêts (ONF) permet de recenser plus de 300 espèces d’arbres. Les visiteurs ne peuvent qu’admirer la canopée, c’est-à-dire le rideau de verdure formé par la cime des grands arbres qui poussent à plus de 30 mètres de hauteur. Un peu plus bas, des arbres de moindres tailles, déploient leur feuillage parmi lesquels on peut citer des bois précieux tels l’acajou, le laurier-rose ou encore le courbaril. En outre, le sol est jonché par des jeunes pousses d’arbres, des arbustes et des fougères, lesquels rendent l’accès des lieux très difficile. Comment ne pas citer non plus ces racines creuses dites "racines échasses" et celles pleines qui tapissent le sol ? A côté de tout ceci, il est important de parler des plantes épithytes, et des lianes qui donnent une vue pittoresque de cette forêt de pluie.

La faune

Victime de la chasse non réglementée pendant des années, la faune ne semblent pas attirer beaucoup d’attention. Et ce n’est que depuis la création du parc National qu’elle a suscité les intérêts des responsables. Depuis l’interdiction de la chasse dans le parc National, des espèces endémiques ont commencé à apparaître, comme le "pic noir de Guadeloupe" ou le "racoon" (raton laveur de la Guadeloupe). Ce dernier, cousin lointain des ours d’après les chercheurs, auraient été ramenés du Continent Nord Américain deux siècles auparavant pour devenir actuellement la mascotte du parc.
En plus du ramiea bleu, de la perdrix rouge ; la présence du crabier-bois ou crabier grosse-tête, espèce devenue rare dans les Caraïbes, ne fait qu’offrir un paysage enchanteur aux visiteurs.

Pour ne pas gâter la visite du parc, il faut faire attention à la piqûre des "milles-pattes" ou "scolopendre" qui est très douloureuse, voire dangereuse. Heureusement que cette piqûre se soigne avec du feu de cigarette ou du glaçon avant de se faire soigner par les médecins

Autres articles à lire

  • La vraie cuisine créole au restaurant Le Planteur au Gosier

    Profitez de votre séjour en Guadeloupe pour découvrir le patrimoine culinaire de cette île, véritable merveille pour les papilles. Goûtez la carte du restaurant Le Planteur et laissez-vous séduire par le savoir-faire de cette adresse gastronomique.

  • 17 è édition du Festival International du Cinéma de Guadeloupe

    En dehors de ses paysages pittoresques, la Guadeloupe dispose d’une richesse culturelle inouïe. Le FEMI ou Festival International du Cinéma de Guadeloupe se trouve parmi les meilleurs attractions touristiques culturelles de la région.

  • Le Tam Tam : le mensuel gratuit des Caraïbes

    Le Tam Tam, le Tam Tam d’île en île dans sa dénomination complète, est un magazine mensuel bilingue (francophone et anglophone) distribué dans quatre îles des Antilles, à savoir la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Outre l’agenda culturel et festif des quatre îles, le magazine intègre également de nombreux articles et dossiers qui vous dévoileront les bons plans à ne pas manquer.

  • Les Fourneaux de St Félix, une bonne adresse culinaire en Guadeloupe

    Situé à Gosier et donnant sur une superbe plage, le restaurant Les Fourneaux de St Félix incarne la convivialité d’un dîner intime. Proposant des spécialités guadeloupéennes, Les Fourneaux de St Félix présente aussi une carte gastronomique, faisant honneur à la cuisine française et internationale.

  • Vivez des sensations fortes avec Caraïbes Escalade

    Vous êtes un passionné de l’altitude, du monde sous-marin ou des sports extrêmes ? Venez en Guadeloupe pour expérimenter des aventures passionnantes avec Caraïbes Escalade.

Haut de page