La fête patronale, un évènement festif en Guadeloupe

La Guadeloupe se caractérise par son calendrier d’évènements festifs très chargé, le plus célèbre d’entre eux étant le Carnaval. La fête patronale qui est préparée par chaque commune est aussi très animée. Zoom sur l’organisation et les différentes animations mises en place durant cette fête typique de l’archipel.

La fête patronale : un programme très étoffé

La date de la fête patronale est fixée en fonction de l’anniversaire du Saint qui protège la ville guadeloupéenne. Elle est organisée, par exemple, au mois de mai pour les communes de Vieux-Habitants et du Petit-Canal, et en décembre pour les villes de Pointe-à-Pitre et des Abymes. Il s’agit d’un évènement très festif qui dure parfois deux semaines, dans certaines agglomérations. Les municipalités rivalisent d’imagination pour offrir aux habitants et aux visiteurs de passage un programme très étoffé.

Les fêtes se succèdent tout au long de l’année en Guadeloupe, mais ne se ressemblent pas. Le planning de l’évènement est établi plusieurs mois à l’avance. Les autochtones se préparent à faire la fête, en famille, pendant plusieurs jours. Les différentes animations concoctées par les responsables locaux sont, en effet, adaptées à tous les âges et à tous les goûts. La palette d’activités est très large, variant des rencontres sportives aux manèges, en passant par les concours de DJ et les podiums animés par des artistes de renom.

La fête patronale : modernité et tradition

La fête patronale en Guadeloupe combine la modernité et la tradition. Certaines municipalités tiennent ainsi à mettre en exergue les traditions de leur commune, comme les concours de jardins créoles, le défilé de marchandes en costumes traditionnels, en marge des activités culturelles contemporaines. Un défilé officiel a également lieu avant le lancement des feux d’artifice et le vin d’honneur qui clôturent en beauté les jours de liesse qui sont marqués par les concerts, la danse, les conférences et les ateliers.

La fête patronale est dédiée à toute la famille. Les enfants ont l’embarras du choix entre la grande variété de jeux qui leur sont proposés, tandis que les parents assistent aux différentes représentations. Il convient, toutefois, de noter que les manifestations sportives, comme les épreuves de marche, les courses cyclistes ou de canoë-kayak tiennent une place importante dans le programme des municipalités. Les compétitions de pêche sous-marine ou de pêche à la ligne sont également très captivantes.

Autres articles à lire

  • Comment célèbre-t-on les fêtes religieuses en Guadeloupe ?

    La disparition progressive de la pratique de cultes dans les Églises de la Métropole a vu par contre, une montée sans précédent des différentes croyances dans les anciennes colonies ou Département d’Outre Mer.

  • La Maison Régis après abolition de l’esclavage

    La seconde abolition de l’esclavage en 1848 a causé un important déficit de main d’œuvre dans les plantations de canne à sucre aux Antilles, plus particulièrement en Guadeloupe. Ce qui a amené les responsables de la colonie à procéder à la quête des immigrés. Le choix de l’Afrique et le rôle joué par l’entreprise française « la Maison Régis » ont été déterminants pour cette démarche.

  • Le Festival "Terre de Blues" à Marie-Galante du 17 au 20 mai 2013

    Quatre jours de fête sont annoncés à Marie-Galante pour le week-end de la Pentecôte. Zoom sur des festivités devenues une tradition.

  • Le Fort Delgrès, un fleuron du patrimoine historique guadeloupéen

    Découvrez le Fort Delgrès, précieux témoin de la résistance de Louis Delgrès et de ses patriotes contre le rétablissement de l’esclavage.

  • Combats de coqs aux Antilles

    Tradition ou barbarie, les combats de coqs ont suscité divers commentaires aux Antilles. Au point que certaines îles ont abandonné ces pratiques tandis que d’autres les gardent avec fierté comme une tradition.

Haut de page