Des fêtes de fin d’année inoubliables en Guadeloupe !

Si vous prévoyez de séjourner en Guadeloupe vers la fin de l’année, vous avez l’assurance de passer des fêtes de fin d’année inoubliables. Vous vous imprégnerez entièrement de la tradition séculaire de l’archipel.

Une ambiance festive mémorable

Durant vos vacances de fin d’année en Guadeloupe, vous aurez l’occasion d’alterner les activités touristiques aux différentes festivités organisées pour Noël et pour accueillir le Nouvel An. Vous serez captivés par la chaleur qui anime chaque foyer au cours de cette période. Comme partout ailleurs, le soir du 24 décembre, les enfants reçoivent des cadeaux. Les parents s’affairent en cuisine pour concocter les plats traditionnels typiques à un repas de Noël sous les tropiques.

À la veille de la Nativité, vous apprécierez la saveur épicée du boudin créole, accompagné du fameux ti’punch. Si vous avez la chance de passer Noël avec une famille guadeloupéenne, vous vivrez une ambiance festive tout à fait exceptionnelle. Le dîner de Noël réunit en effet toute la famille, les amis et les proches autour d’une même table qui est dressée à l’extérieur de la maison pour pouvoir accueillir tous les convives. Tout au long du repas, petits et grands reprennent en chœur des chants de Noël pour égayer l’atmosphère.

Passez la Saint Sylvestre dans l’euphorie totale

Vous dégusterez divers plats de fête, comme des pilons de poulet et du jambon cuisinés à la mode traditionnelle. Les Guadeloupéens ont coutume d’arroser généreusement leur repas de Noël de boissons alcoolisées. Si vous n’avez pas l’habitude du punch local, il est vivement recommandé d’en consommer avec modération. Pour jouir pleinement de vos vacances de fin d’année en Guadeloupe, nous vous conseillons de rester dans l’archipel jusqu’en début janvier. Vous vivrez dans une atmosphère euphorique que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

Vous avez plusieurs possibilités pour passer votre soirée du 31 décembre et accueillir dans la joie la nouvelle année. Vous commencerez par un repas gastronomique dans un des restaurants chics de la Guadeloupe. Ensuite, vous continuerez la fête dans un des discothèques, cafés ou clubs qui prévoient des programmes spéciaux pour l’occasion. Vous évoluerez dans une ambiance torride, le rythme et le déhanchement étant de rigueur. Autrement, vous pouvez opter pour fêter la Saint Sylvestre sur la plage, à la belle étoile. Vous assisterez à un feu de camp et inaugurerez la nouvelle année par un bain de minuit.

Autres articles à lire

  • La musique aux Antilles : sa place dans les îles des Caraïbes

    La musique tient une place non négligeable dans la société antillaise. Des rythmes et styles de musique ont pris naissance dans cette partie du monde et la fête de la musique y est célébrée chaque 21 juin de l’année.

  • Musée Schoelcher : musée d’art et d’histoire sur l’abolition de l’esclavage

    Premier musée de la Guadeloupe, le musée Schoelcher expose les détails de la vie et les œuvres de Victor Schoelcher, et retrace l’histoire de l’esclavage en Guadeloupe.

  • Changer de vie et partir vivre en Guadeloupe : ce qu’il faut savoir

    Envie de fuir le climat de sa région, affectation professionnelle, besoin d’un cadre chaleureux ou encore aspiration à une retraite au soleil, les raisons sont innombrables pour venir vivre en Guadeloupe. Si l’idée est séduisante, il faut prendre en compte plusieurs facteurs.

  • La Bonifierie à Saint-Claude, en Guadeloupe

    La Bonifierie à l’habitation Espérance est un détour incontournable pour compléter un séjour culturel à Saint-Claude, en Guadeloupe. A visiter absolument pour découvrir tous les secrets de la transformation du café !

  • Alfredus, un artiste contemporain

    La culture guadeloupéenne est riche et variée. Dans le domaine de la peinture artistique, le talent d’Alfredus, un jeune français d’à peine 29 ans, est à découvrir absolument. Il a pratiquement vécu toute sa vie en Guadeloupe où il a réalisé ses premières œuvres. Des graffs aux tableaux, du monde sous-marin aux portraits, en plus de dix ans de carrière, il a su garder un principe dans sa façon de peindre : l’universalité.

Haut de page