La Fête du crabe : l’édition 2015

La Fête du crabe en est à sa 23e édition. Elle se déroule du 30 mars au 05 avril 2015. Le crabe est à l’honneur à Morne-à-l’Eau, la ville qui accueille l’événement, mais cette festivité est aussi l’occasion de découvrir d’autres aspects de la culture caribéenne, comme ses danses et musiques typiques ainsi que ses plats traditionnels.

Crabes et mangroves en Caraïbes : thème de l’édition 2015

La parole a été donnée à Franck Garain, coordonnateur de l’événement. Il explique que l’art culinaire, à base de crabe, y tient une place importante. Un concours de recettes à base de crabes, le Boko d’Or, est d’ailleurs organisé. Mais il s’agit aussi de se pencher sur une problématique économique et sociale : la perte d’autonomie alimentaire de la Guadeloupe à cause d’une exportation massive de cette denrée. L’impératif de protéger les espaces de production et de reproduction sera donc abordé. La sensibilisation et la découverte passeront par des tables rondes, des rallyes-découvertes, des conférences et des expositions de photos, entre autres. La musique sera au rendez-vous, avec des artistes venus de Dominique, de Porto-Rico, de Sainte-Lucie et de Martinique.

Les objectifs de la Fête du crabe

La Fête du crabe poursuit un objectif économique et touristique. Les différents volets de la manifestation et leur agencement sont pensés pour attirer les visiteurs venus d’ailleurs et leur faire découvrir quelques-unes des richesses de la Guadeloupe. Ils sont orientés vers les établissements de restauration spécialisés, faisant grimper le chiffre d’affaires de ces derniers. La Fête du crabe et de la mangrove est également une occasion de sensibiliser sur la protection de l’environnement.

Retour sur l’histoire de la Fête du crabe

La première édition de la Fête du Crabe s’est tenue en 1985, sur une initiative du CERM ou Centre d’Études et de Recherches sur Morne-à-l’Eau. L’objectif était alors de mettre en valeur les potentialités de la Guadeloupe, et le crabe constituait (et continue de constituer) l’une de plus importantes d’entre elles. Le contexte économique était à l’époque particulièrement difficile pour les restaurateurs, et l’événement se présentait comme une occasion de renflouer leur caisse. Au fur et à mesure, les tables des restaurateurs n’étaient plus les seules attractions relatives à l’événement. D’autres moments forts ont été inclus au programme, comme les balades en charrettes, les mini-croisières sur le canal de Rotours ou le concours du plus gros crabe.

Autres articles à lire

  • Les Saintois, un peuple de pêcheurs

    Depuis des siècles, la pêche intègre le quotidien des habitants de l’archipel des Saintes. D’ailleurs, les Saintois sont réputés être les meilleurs pêcheurs de la Guadeloupe.

  • Le musée du café de la Guadeloupe

    Découvrir l’histoire du café et connaître les étapes de fabrication du café vous intéresse ? Une visite du musée du café de la Guadeloupe est à ne pas manquer.

    Copyright Café Chaulet

  • Musique et danses créoles en Guadeloupe

    La danse et la musique font partie intégrante de la vie quotidienne en Guadeloupe. Dans la rue ou sur la plage sans exception d’âge, laissez-vous entrainer par ces rythmes créoles.

  • La médecine créole en Guadeloupe

    Définitions et histoire de la médecine créole

    La médecine créole c’est le fait de soigner en utilisant les propriétés des plantes que l’on trouve sur le territoire des Antilles. Créole dans le sens actuel du terme et qui signifie qu’elle est issue d’un métissage de diverses influences, africaines en premier lieu mais également amérindiennes, asiatiques et européennes.

  • Noël en Guadeloupe

    Le vrai jour de fête, c’est la veille. La célébration des fêtes de fin d’année et de Noël en Guadeloupe n’échappe pas à cette règle.

Haut de page