Les épices de la Guadeloupe

En parlant de gastronomie guadeloupéenne, viennent souvent à l’esprit, les condiments qui en font la particularité. Les épices donnent du goût, de l’expression, du caractère et un parfum particulier à chaque plat. Découvrez les épices de la Guadeloupe et leurs utilisations possibles en cuisine.

Des épices de la Guadeloupe pour des plats succulents

L’origine de la plupart des épices remonte à l’époque ou leur commerce était encore des plus lucratifs. Les épices étaient notamment importées par les colons. Elles se sont bien acclimatées aux terres des Antilles. La population guadeloupéenne a su les valoriser dans ses plats, boissons, différents mets et desserts, tous aussi succulents les uns que les autres. Pour vous mettre un peu l’eau à la bouche et vous permettre de préparer vous-même un plat, une boisson ou un dessert aux épices de la Guadeloupe, voici, quelques unes d’entre elles et leurs utilisations possibles.

La badiane, appelée aussi anis étoilée, est souvent utilisée pour aromatiser les gâteaux et les biscuits. Elle peut également être employée en infusion dans un verre de lait. Vous pouvez rencontrer sur les marchés de la Guadeloupe des bonbons de badiane. Ils sont excellents pour obtenir une haleine fraîche. Le bois d’Inde est destiné plus particulièrement aux préparations salées. 2 baies de bois d’Inde écrasées suffisent pour donner une saveur particulière à vos plats en sauce, vos brochettes, boudins créoles, ragoûts, lambis, viandes, poissons… Quant à la coriandre, elle accompagne merveilleusement bien vos couscous, cornichons, brochettes de poissons…

Epices de la Guadeloupe : colombo, fenugrec, roucou…

La cannelle peut être utilisée dans les préparations salées et sucrées. Par exemple dans les confitures, les gâteaux, les puddings, les flans, riz au lait, le vin chaud, etc. Le colombo, qui est en réalité un mélange de quelques épices, est excellent avec les légumes, les viandes, le poulet, le cabri… Une autre épice qui est couramment utilisée par les guadeloupéens : le cumin. Il est mélangé aux sauces et aux fromages, ou parsemé sur les grillades et les pizzas. Le fenugrec peut remplacer le citron et l’oignon. Il s’utilise en court-bouillon, dans les soupes de poisson, avec le poulet et les légumes.

Les graines à roussir sont un mélange de fenugrec, de moutarde et de cumin. Vous pouvez les mettre à sec dans une poêle et les griller rapidement, sans les brûler, pour parfumer le colombo, le court-bouillon, les grillades, du poulet, etc. La noix de muscade s’utilise râpée ou moulue. C’est un ingrédient privilégié pour les gâteaux, les pâtes, les purées de pomme de terre… Pour ce qui est du roucou, ses graines sont excellentes lorsqu’elles ont été macérées dans de l’huile de tournesol durant quelques jours. L’huile est ensuite utilisée pour les sauces et peut remplacer la sauce tomate. Enfin, la vanille entre dans la composition des punchs et des desserts. Conservez-la dans un bocal de sucre pour le parfumer.

Autres articles à lire

  • Recette de la mousse à la banane (pour 2 personnes)

    Le dessert est une chose que nous attendons tous impatiemment lors d’un repas. La cuisine antillaise ne s’en passe pas non plus et propose des recettes exotiques à essayer soi-même. Pour un dessert parfait, faites un mélange de fruit et de crème. La mousse à la banane est une recette typiquement créole. Vous allez voir, vous n’avez pas besoin d’être chef cuisinier professionnel pour la réussir.

  • Recette succulente de Guadeloupe : Poulet rhum coco

    Sans doute avez-vous déjà goûté à du poulet, mais peut-être pas mélangé avec du lait de coco, des piments et du rhum. Ce qui définit le caractère d’un plat créole, ce sont les ingrédients et condiments utilisés à juste dose pour un plaisir gustatif indéfinissable.

  • Cuisine antillaise : des idées de recettes utilisant la banane

    La banane étant abondante sous les tropiques, elle constitue la base de nombreuses recettes qui font la particularité de la gastronomie antillaise.

  • L’ananas : un fruit aux multiples facettes

    Fruit exotique récolté de novembre à avril, la Guadeloupe en est l’une des plus grandes productrices. L’ananas se présente sous la forme d’un gros fruit avec 100 à 200 facettes et peut être exploité d’autant de manière, mais surtout dans l’art culinaire.

  • Recettes à la Papaye : le fruit aux milles vertus

    La Papaye est un fruit vendu toute l’année sur les rayons fruits des marchés colorés de la Guadeloupe. Utilisée aussi bien en cuisine, dans le cosmétique, en pharmacologie que dans différentes autres industries, ses vertus font de ce fruit un véritable passe-partout.

Haut de page