La danse en Guadeloupe

La Guadeloupe est réputée pour la richesse de son folklore et les rythmes de danse qui y sont liés. Les déhanchements et les pas de danse esquissés par les Guadeloupéennes durant les différentes fêtes populaires étonneront toujours les visiteurs de passage dans l’archipel. Zoom sur ces types de danse qui particularisent la Guadeloupe.

Une tradition perpétuée

De nos jours, de nombreux groupes s’évertuent à sauvegarder la tradition du quadrille, une danse qui présente des similitudes avec le menuet français. Il a été en effet importé par les colons européens qui sont venus s’installer en Guadeloupe vers le milieu du 17e siècle. Plusieurs écoles de danse tendent à perpétuer la tradition en l’intégrant dans leur programme. Notons que les danseurs forment un carré et évoluent sous les directives d’un commandeur qui les guide sur les pas à esquisser.

La biguine représente par excellence la danse guadeloupéenne qui trouve ses origines aux Antilles, dans le courant du 19e siècle. Elle est issue de l’amalgame de la musique occidentale apportée par les colons à celles qui sont typiquement antillaises, comme le bélé et la polka. Durant les fêtes, la population locale danse au rythme de cette musique particulière à laquelle elle rajoute le roulement d’un tambour et des chants. C’est ainsi que la biguine est née. Elle connaît toujours un formidable succès jusqu’à nos jours.

La danse en Guadeloupe : une palette très riche

La biguine évolua au fil des années. Les Guadeloupéens ont inclus à la musique des chants spécifiquement structurés, comportant des couplets et des refrains. On distingua alors 3 différentes sortes de biguine : la version danse de salon, celle qui est réservée pour le bal et enfin la version chantée et dansée en même temps. Elle représente la danse antillaise la plus connue à travers le monde. Des musiciens célèbres, comme Gérard Lavigny, Paul-Emil Halliard et Moune de Rivel ont contribué à sa promotion.

Lors de votre prochain passage en Guadeloupe, vous aurez l’occasion de voir la population danser une mazurka ou une valse. Par ailleurs, au cours des années 70, des rythmes en provenance des autres îles antillaises et de l’Amérique du Sud sont venus étoffer la palette déjà très riche des danses typiques de la Guadeloupe. Vous serez ravi d’admirer les Guadeloupéens danser le cha-cha-cha, le calypso, le reggae et le merengue. Profitez de votre séjour pour apprendre ces différents types de danse.

Autres articles à lire

  • La prochaine édition du FEMI se déroulera du 30 janvier au 8 février 2014

    La prochaine édition du "Festival régional et international du cinéma de Guadeloupe", que l’on appelle couramment FEMI, aura lieu du 30 janvier au 8 février 2014. Des projections sont prévues dans une vingtaine de villes.

  • La « Fèt A Kabrit » les 30 et 31 mars 2013 à La Désirade

    L’île de la Désirade se prépare déjà à accueillir la 12ème édition de « Fèt A Kabrit » pour cette année 2013. Se déroulant les 30 et 31 mars prochains, cet évènement grandiose sera une opportunité à saisir pour découvrir l’île autrement.

  • Guadeloupe : le carnaval 2014 durera jusqu’au mois de mars

    Le fameux carnaval de Guadeloupe a officiellement commencé le 5 janvier dernier. Cette année, les touristes et les habitants pourront profiter de cet évènement culturel jusqu’au mois de mars.

  • Le Festival International du Zouk 2010 en Guadeloupe

    Du 25 juillet au 1er août 2010, zoukez avec la Guadeloupe et le Festival International du Zouk (FIZ). De nombreux artistes de l’île seront présents pour honorer la musique et valoriser cette culture musicale en créant un espace d’expression.

  • Le charme guadeloupéen à travers le zouk

    Né aux Antilles, le zouk est un style de musique accompagné d’une danse corporelle expressive et sensuelle. Plusieurs artistes guadeloupéens se sont tournés vers ce style qui représente d’une certaine manière l’état d’esprit de ce territoire d’outre-mer situé dans la mer des Caraïbes. Ainsi, l’ambiance chaleureuse, la douceur et la sensualité, le bien-être et la détente, sont des qualificatifs de la Guadeloupe, dont le charme tropical se retrouve notamment à travers le zouk, dont la majorité des textes parle d’amour.

Haut de page