Evènement en Guadeloupe : la compétition des boeufs tirants

Evènement marquant la fin de la saison sucrière, la compétition des boeufs-tirants, en Guadeloupe, constitue un véritable spectacle. Découvrez cette manifestation culturelle et sportive propre à l’archipel.

Les boeufs tirants, une culture guadeloupéenne

La compétition des boeufs tirants, en Guadeloupe, est née en 1970, sous l’idée originale de l’Association de Sauvegarde des Boeufs Créoles ou ASBC dans le but de préserver la race bovine locale. La canne a sucre était en ce temps-là, la première production de l’île. Il n’y avait pas encore de tracteurs, et les boeufs qui tiraient les charrettes pour transporter la canne à sucre durant la saison sucrière n’avaient plus de travail à la fin des récoltes. À la fin du mois de juin, l’Association avait alors lancé ce spectacle inédit, pour le plus grand plaisir des villageois.

Depuis, les cultivateurs entraînent leurs plus puissants boeufs, les soumettant à des régimes dignes des meilleurs athlètes pour les préparer à la compétition. Pour cela, une alimentation riche en vitamines et des exercices sportifs sont au menu des bovins. Les boeufs sont ensuite confrontés à une rude épreuve. La compétition se déroule sur un terrain assez difficile, la plupart du temps à flanc de collines. Chaque équipage est constitué d’un chauffeur, de deux assistants et de deux boeufs, qui tirent ensemble un attelage. La victoire se joue sur la vitesse et la charge transportée, cette dernière varie entre 1300 et 1700 kilos, selon la catégorie.

Les règles du jeu des boeufs tirants

Les compétiteurs doivent respecter quelques règles pendant la course. Le nombre de coups de fouet se limite à 12, et si le chauffeur dépasse cette limite, l’attelage est cloué au sol, et seule la distance parcourue est prise en compte. Évidemment, le parcours est également chronométré par un arbitre. Les boeufs sont classés en 5 catégories selon leur poids : minime pour les boeufs de 570 à 670 kg, Cadet pour les boeufs entre 671 et 720 kg, catégorie C pour ceux de 721 et 770 kg, catégorie B pour les boeufs de plus de 770 kg et enfin, la catégorie A, appelée aussi Elite, englobe les boeufs ayant déjà acquis des points lors des compétitions précédentes.

La victoire ira à l’équipage qui aura mis le moins de temps pour gravir le parcours, en utilisant le moins de coups de fouet. Réunissant une foule immense, la compétition des boeufs tirants rencontre chaque année un grand succès pour constituer aujourd’hui une grande fête populaire. Actuellement, il existe 17 clubs de boeufs tirants sur la Guadeloupe et à Marie-Galante. Environ 42 compétitions ont lieu chaque année, et de plus en plus de touristes s’intéressent à l’évènement. Découvrez cette discipline insolite lors de votre séjour pour passer des moments forts en Guadeloupe !

Autres articles à lire

  • Coiffures et costumes caractéristiques de la Guadeloupe

    Tant dans leur manière de s’habiller que de se coiffer, les Guadeloupéennes ont toujours sur mettre en avant leurs plus beaux atouts. Coquettes, indolentes et non moins gracieuses, les femmes antillaises se parent de madras, de diverses et élégantes coiffes.

  • WOK LINE : une marque made in Guadeloupe qui a su s’imposer

    Plus qu’une marque de vêtements, WOK LINE est un véritable exemple de la réussite de la jeunesse guadeloupéenne.

  • Klodi Cancelier, un peintre guadeloupéen de renom

    En plus d’être une région touristique, la Guadeloupe est également un archipel aux richesses artistiques impressionnantes. Personnage phare du secteur culturel, Klodi Cancelier narre l’histoire du peuple guadeloupéen à travers ses œuvres d’art.

  • Les 70 ans des Rhums Damoiseau

    Cette année 2012, la maison Damoiseau, importante distillerie guadeloupéenne, fête ses 70 ans. Zoom sur l’histoire d’une marque qui a su s’imposer dans le monde entier.

  • Le carnaval en Guadeloupe : Vaval !

    Le carnaval en Guadeloupe : vaval !La Guadeloupe est l’un des rares pays qui a su donner au carnaval une ambiance de fête et un aspect satirique à l’égard des colonisateurs. Depuis des groupes carnavalesques ont vu le jour dans ce pays.

Haut de page