S’initier au Birdwatching en Guadeloupe

Le Birdwatching, qui signifie littéralement regarder les oiseaux, est une activité qui permet de les découvrir dans leur environnement naturel. Elle peut être pratiquée toute l’année et est accessible à tout le monde.

Le Birdwatching : joindre l’utile à l’agréable

Le Birdwatching englobe l’observation et l’étude des oiseaux. Les Birdwatchers sont des passionnés pour qui cette activité permet à la fois de se divertir ainsi que d’acquérir des connaissances pour mieux comprendre la nature. La connaissance du mode de vie de ces oiseaux est en outre un moyen de les protéger de l’extinction.

Tout le monde peut pratiquer le birdwatching sans distinction d’âge, mais pour que cela soit amusant, il faut se munir de quelques outils : des jumelles pour une meilleure vision et des ouvrages illustrés avec des descriptions pour savoir reconnaître les oiseaux au début. L’écoute de leur chant est aussi un moyen de les différencier. A chaque découverte, noter le lieu et le nom.

Même si au début, il est difficile d’identifier les oiseaux, il faut persévérer. Au bout de quelque temps, on est capable de distinguer les espèces les plus communes. L’expérience vient avec la pratique.

De plus en plus de touristes pratiquent le birdwatching qui leur offre une communion avec la nature et une meilleure compréhension de celle-ci. Des tours opérateurs sont spécialisés dans ce domaine.

Les oiseaux endémiques de la Guadeloupe

L’île abrite 258 espèces résidentes et migratrices, dont une espèce endémique de la Guadeloupe et 13 sont endémiques des Petites Antilles. En général, elles sont en voie d’extinction. D’où l’intérêt de les apprécier. Il existe quelques espèces que l’on peut assez facilement trouver et qui sont plutôt communs.

La Grive à pieds jaunes fait partie de ces espèces protégées. Elle est reconnaissable à son plumage brun vert dessus, moucheté blanc jaune dessous, son bec assez fort et droit, et sa mandibule jaunâtre. De l’avis des connaisseurs, cet oiseau possède le chant le plus mélodieux en Guadeloupe. On peut le rencontrer dans les forêts mixtes et humides de la Basse-Terre et dans quelques reliquats de forêt marécageuse de la Grande-Terre.

Le pic de Guadeloupe ou « Toto Bwa », ou encore « Tapé » en créole, est endémique de la Guadeloupe. Il se rencontre plus précisément sur le pic sédentaire des Petites Antilles. Sa poitrine et son ventre sont de couleur rouge sang et son dos bleu noir. Sa taille varie de 26 à 28 centimètres suivant son habitat. Amateurs ou simples curieux, le Birdwatching vous réserve d’innombrables surprises !

Autres articles à lire

  • Les oiseaux de la Guadeloupe

    Selon des chiffres publiés très récemment, la Guadeloupe abriterait un peu plus de 275 espèces d’oiseaux. Parmi ces oiseaux, certains sont dits nicheurs, certains sont sédentaires, d’autres sont dits migrateurs réguliers tandis que d’autres encore sont dits erratiques ou y ont été introduits.

  • La faune guadeloupéenne : un spectacle extraordinaire

    La Guadeloupe est une destination de rêve pour les amoureux de la nature rêvant de découvrir une faune et une flore exceptionnelles. Coup de projecteur sur les insectes et les reptiles faisant de la Guadeloupe une destination phare de l’écotourisme.

  • Zoom sur la pêche au lambi

    Coquillage incontournable des terres caribéennes, le lambi est un composant traditionnel de la cuisine guadeloupéenne. Aujourd’hui presque invisible des étals, ce mollusque fait l’objet d’une réglementation très stricte.

  • L’invasion des poissons lions en Guadeloupe

    Le poisson lion (Pterois volitans), connu également sous le nom de « rascasse volante », est une espèce venimeuse. On l’a recensé dans les eaux marines guadeloupéennes en septembre 2010. Elle représente un danger, car son venin est fort et dangereux.

  • Le racoon : la mascotte de la faune guadeloupéenne

    Parmi les merveilles touristiques à découvrir en Guadeloupe, la faune se range incontestablement aux premières loges. Coup de projecteur sur le racoon, une espèce de raton laveur considéré depuis des années comme la figure représentative de la faune guadeloupéenne.

Haut de page