Arbre à pain : l’arbre qui nourrit la Guadeloupe

Découvrez la Guadeloupe à travers sa flore et découvrez l’arbre à pain, un des arbres dont les fruits sont parmi les plus consommés dans cet archipel des Antilles Françaises.

Arbre à pain : son voyage jusqu’aux Antilles

Le fruit à pain ou le fruit de l’arbre à pain figure parmi les bases de la gastronomie de la Guadeloupe. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, cet arbre fruitier ne trouve pas son origine sur ces mêmes terres antillaises. L’arbre à pain est d’origine polynésienne et indonésienne et n’a été connu par le peuple de la Guadeloupe que vers le XVIIIe siècle. Ayant pris connaissance de ses vertus nutritives, le capitaine William Bligh a décidé d’importer cet arbre aux Antilles pour nourrir les esclaves. C’est du côté de la Jamaïque que l’arbre à pain a commencé à se répande du côté des Antilles.

Depuis cette époque, celle de la traite des esclaves, l’arbre à pain est entré dans la tradition de la Guadeloupe. Son fruit dit fruit à pain nourrit largement les habitants de l’archipel. Et ceci ne concerne pas uniquement l’alimentation. L’arbre aide également à la construction de pirogues par exemple. Pour entrer plus en détail sur les caractéristiques botaniques de cet arbre, l’arbre à pain ou « artocarpus altilis » pour son nom scientifique est une plante de la famille des moracées. L’arbre à pain existe sous la forme de deux grandes variétés dont l’Artocarpus altitis var. altilis qui produit de faux-fruits non consommables et l’Artocarpus altitis var. Seminifera dont les fruits sont consommables.

Arbre à pain : sa consommation en Guadeloupe

Certaines personnes se demandent peut-être comment les fruits de l’arbre à pain peuvent constituer la base d’une alimentation. Cela vient sûrement de la consistance farineuse de la chair des fruits, qui est comparable à la texture de la pomme de terre. D’ailleurs, les fruits à pain sont, comme cette dernière, très riches en amidon. De ce fait, ils se consomment à peu près de la même façon : les fruits à pain se dégustent cuits, sucrés ou salés. Pour ce dernier cas, les fruits à pain se préparent et se cuisinent comme des légumes. De plus, ils se révèlent particulièrement nutritifs.

Dans le cadre d’un plat principal, les fruits à pain sont souvent associés à d’autres ingrédients et permettent de concocter de délicieux ragoûts. Parmi ces ingrédients la viande, les fruits de mer, les légumes comme les carottes et bien évidemment les épices pour relever le goût. En dessert, ils peuvent être confits ou réduits en confiture. Quand on parle de la Guadeloupe, que ce soit d’un point de vue écologique ou d’un point de vue gastronomique, l’arbre à pain est toujours mentionné. C’est dire que cet élément de la flore guadeloupéenne fait partie intégrante de son identité.

Autres articles à lire

  • De beaux endroits où admirer les orchidées de la Guadeloupe

    Les orchidées enrichissent la flore guadeloupéenne. Belles, sauvages et séduisantes, ces plantes se laissent aisément découvrir dans quelques parcs de l’archipel. Certaines espèces, endémiques ou en voie de disparition, y sont traitées avec le plus grand soin, mais toujours en respectant leur milieu naturel.

  • La renaissance du café en Guadeloupe

    Chaud, froid, serré, allongé, nature ou sucré, le café de la Guadeloupe compte de nombreux adeptes. Mais en tant que boisson excitante, il doit être consommé avec modération. Le café est une denrée mondiale, mais il paraît que le meilleur serait issu de l’archipel !

  • Le Pays de la Canne à l’honneur à Beauport en Guadeloupe

    Comme dans beaucoup de régions de la mer des Caraïbes, la canne à sucre conserve une place importante dans l’économie de la Guadeloupe. Depuis 2004, Beauport remet à neuf ses usines pour exposer et conserver le patrimoine culturel lié à la production de la canne à sucre.

  • Les arbres qui caractérisent la forêt tropicale de la Guadeloupe

    La Guadeloupe détient un immense patrimoine naturel. Elle représente, à elle seule, un monde tropical en miniature. On y recense plus de 350 espèces végétales. Voici plus d’informations sur les arbres qui caractérisent la forêt tropicale guadeloupéenne.

  • Le Vanillon, cultivé traditionnellement en Guadeloupe

    Vanilla pompona connu sous le nom de vanillon est une espèce de vanille originaire du Mexique, mais cultivée traditionnellement en Guadeloupe. Sa culture est délaissée depuis quelque temps au profit de la vanille. Cependant, ses intérêts sont multiples.

Haut de page