Changer de vie et partir vivre en Guadeloupe : ce qu’il faut savoir

Envie de fuir le climat de sa région, affectation professionnelle, besoin d’un cadre chaleureux ou encore aspiration à une retraite au soleil, les raisons sont innombrables pour venir vivre en Guadeloupe. Si l’idée est séduisante, il faut prendre en compte plusieurs facteurs.

Un coût de la vie presque similaire aux villes de la Métropole

C’est bien souvent au cours d’un séjour en Guadeloupe que les métropolitains tombent amoureux des magnifiques paysages de la Guadeloupe. Certains individus qui souhaitent changer de vie manifestent alors l’envie de s’expatrier sur l’île aux belles eaux. À la différence des vacances qui se déroulent dans un contexte de détente absolue, la vie en Guadeloupe est soumise aux règles de vie locale. Bien que moins intense qu’en Métropole, le rythme de vie et les contraintes (professionnelle, fiscale, immobilière) sont tout aussi importants. Certaines denrées alimentaires importées sont plus chères qu’en continent. Un taux de la TVA inférieur permet néanmoins de contrôler le prix.

Une chaleur omniprésente

En dehors des considérations économiques, il faut également prendre en compte la chaleur qui caractérise le climat tropical. Quel que soit le mois de l’année, la Guadeloupe connait des mois ensoleillés et chaleureux, avec le mercure qui dépasse parfois 35 °C durant les mois les plus chauds, c’est-à-dire de juin à octobre. À cette période, l’humidité de l’air est également incommodante. Agréable le temps des vacances, la chaleur peut parfois être handicapant, notamment lorsqu’on est amené à travailler à l’extérieur.

Venir avec des projets

Le marché du travail est tendu en Guadeloupe et il est presque impossible d’en trouver à moins d’être recruté avant son départ ou encore avoir une expérience de la vie et de la culture locale. Pour celles et ceux qui souhaitent s’expatrier, il est vivement conseillé de venir en Guadeloupe avec des projets dont la faisabilité aura été préalablement étudiée. En dehors de l’agriculture, le marché guadeloupéen est encore très ouvert. Dans le tourisme, on peut ainsi investir dans la location saisonnière ou encore la restauration. Le marché de l’écologie, des énergies renouvelables et de l’isolation commence également à prendre son essor. Dans tous les cas, s’expatrier en Guadeloupe ne s’effectue pas sur un coup de tête au risque d’être déçu. Ceux qui réussissent ont l’assurance d’un avenir ensoleillé, au cœur d’un cadre enchanteur.

Autres articles à lire

  • La distillerie Espérance à Capesterre-Belle-Eau en Guadeloupe

    La fabrication du rhum intègre la culture guadeloupéenne. La distillerie Espérance implantée à Capesterre-Belle-Eau perpétue la tradition depuis plus d’un siècle. Une visite de ce magnifique domaine s’impose lors de votre prochain séjour dans l’archipel.

  • La salsamania en Guadeloupe du 09 au 11 novembre 2012

    Le Salsamania de Guadeloupe est un meeting international de salsa organisée par l’association SALSAMANIA. Pour sa quatrième édition, cette manifestation verra la participation d’artistes venant des États-Unis, d’Europe, de Guyane ainsi que des pays de la Caraïbe.

  • La compétition des bœufs tirants, une tradition, un spectacle

    Lors de votre prochain passage en Guadeloupe, ne ratez surtout pas la compétition des bœufs tirants. Un spectacle unique, intégrant les coutumes des habitants de cette magnifique île.

  • Musée Edgard Clerc : découverte du passé de la Guadeloupe

    Découvrez le travail d’un passionné de l’archéologie précolombienne et les vestiges du passé laissés par les Indiens qui avaient autrefois peuplé la Guadeloupe.

  • L’aquaculture en Guadeloupe

    L’aquaculture est pratiquée depuis plusieurs millénaires dans certains pays asiatiques. En Guadeloupe, elle consiste surtout à élever des ouassous, les crevettes d’eau douce qui font la réputation de l’île. Voici un tour d’horizon sur l’aquaculture en Guadeloupe.

Haut de page