Basse-Terre, un musée à ciel ouvert

La ville de Basse-Terre, sur l’aile de l’île Papillon du même nom, est le chef-lieu du département de la Guadeloupe. Classée ville d’Art et d’Histoire depuis 1956, la cité abrite de nombreux monuments hérités d’une histoire riche. Ses alentours offrent aux visiteurs de belles balades en pleine nature et de superbes plages pour se détendre et s’amuser.

Petite histoire

Les premiers habitants de Basse-Terre étaient des Indiens. Ils furent chassés par l’arrivée des colons. Vers 1643, le Gouverneur Houël y fondit une maison fortifiée autour de laquelle sera construite la ville. Les plantations de cannes à sucre contribuèrent au développement rapide de la cité jusqu’à l’arrivée des Anglais vers la fin du 18e siècle. Le déplacement du trafic maritime sur Pointe-à-Pitre signa le déclin de Basse-Terre. La ville fut ensuite victime de séismes, éruptions de la Soufrière et épidémies de Choléra.

Un patrimoine exceptionnel à découvrir

Les monuments de la ville témoignent d’une diversité culturelle hors du commun. Basse-Terre est une cité cosmopolite de par le mélange de différentes nations « importées » par l’esclavage des temps coloniaux. Véritable musée à ciel ouvert, Basse-Terre arbore fièrement son héritage historique laissé par ses premiers habitants ainsi que son passé colonial et militaire glorieux. Plusieurs édifices de la ville sont classés aux monuments historiques, entre autres le Fort Louis Delgrès, le Palais de Justice, l’horloge du marché et d’anciens hôpitaux militaires. On compte également quelques édifices religieux, dont la cathédrale Notre-Dame-de-Guadeloupe, son clocher et l’église Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Des découvertes nature aux alentours de Basse-Terre

Les alentours de la ville proposent des sorties nature dans un environnement naturel bien préservé. Le volcan de la Soufrière, appelée la Grande Dame, semble veiller sur l’ensemble du haut de ses 1467m, entouré de sa ceinture verte de forêt tropicale.

L’île de Basse-Terre est sillonnée par des centaines de kilomètres de sentiers balisés emmènent les randonneurs au cœur de paysages enchanteurs : chutes d’eau et cascades, parcs et immenses jardins tropicaux. Plages de galets et plage de sable aux couleurs particulières,du rose au brun en passant par le noir ou l’ocre, accueillent les vacanciers tout autour de l’aile du Papillon nommée Basse-Terre. La Réserve du Commandant COUSTEAU est une réserve sous-marine protégée à visiter accompagné.

Autres articles à lire

  • Que visiter dans la commune de Le Gosier en Guadeloupe ?

    Pour votre séjour sur l’île de la Grande Terre, pensez à faire une escale d’une semaines ou deux dans la commune de Le Gosier. Découvertes culturelles ou activités de bord de plage, Le Gosier est à même de parfaire votre visite touristique sur cette terre exotique.

  • Capesterre-Belle-Eau : une commune de Guadeloupe à visiter

    Ville aux mille merveilles, Capesterre-Belle-Eau est une commune à ne pas manquer lors de votre séjour en Guadeloupe. Sites historiques, paysages de verdure, plages de sable fin, Capesterre-Belle-Eau représente incontestablement une destination paradisiaque pour les touristes.

  • Les curiosités naturelles de la Basse-Terre

    Culminant jusqu’à 1467 mètres d’altitude, la Soufrière est le point culminant de la Guadeloupe. À proximité, le parc national et les chutes du Carbet valent le détour pour la beauté de leur cadre naturel.

  • Site exceptionnel du Petit-Bourg - Le Domaine de Valombreuse

    Si vous êtes un passionné d’écotourisme, mettez le cap à l’est de la Basse-Terre lors de votre voyage en Guadeloupe. Empressez-vous de visiter le Domaine de Valombreuse à Petit-Bourg, un parc dans lequel s’épanouissent une faune et une flore splendides.

  • Le parc Archéologique des Roches Gravées

    Situé à Trois-Rivières dans un site naturel à la végétation luxuriante, le parc Archéologique abrite un ensemble de roches gravées par les Indiens arawaks, occupants de l’île avant les Caraïbes. Ce site comprend 22 roches portant près de 230 gravures datant probablement de 300 avant J.-C.

Haut de page