Ce qu’il faut savoir sur le Ti-punch

Véritable institution aux Antilles, le Ti-punch est une boisson alcoolisée composée d’un fond de sucre de canne, de deux doigts de rhum blanc et d’un filet de jus de citron. Le mot Ti-Punch veut dire « petit punch », ce qui indique un punch ordinaire, à la différence des préparations élaborées des autres cocktails.

Le cérémonial du Ti-punch

Il est quasiment impossible de ne pas goûter au Ti-punch lorsqu’on séjourne en Guadeloupe. Ce serait comme voyager en Chine sans goûter à la saveur d’un bon thé chinois. Le rhum est la boisson préférée des Antillais. Il se consomme tôt le matin, dans ce cas on l’appelle « décollage », à l’apéritif ou en fin de soirée. Bref, on y boit du rhum à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit. En Guadeloupe, le Ti-punch est une boisson traditionnelle. Son mode de consommation doit respecter certaines règles de cérémonie. Le buveur prend le temps de faire tourner le liquide pour bien le mélanger avant de le boire d’un coup de poignet sec. Normalement, le Ti-punch se consomme sans glaçon.

Comment préparer le Ti-punch ?

Dans la recette traditionnelle, on doit ajouter un peu d’eau sur le sucre pour qu’il s’imprègne de l’arôme du citron. Celui-ci doit également venir d’un citronnier particulier. En Guadeloupe, on préfère des petits citrons vert clair qui sont moins amers. Ces citrons ont la particularité de beaucoup d’arôme. Le sucre de canne doit être roux et non-raffiné. À la place du sucre, on peut utiliser le sirop de batterie. C’est un jus de canne pur que l’on obtient par évaporation. Quant au rhum blanc, il doit provenir d’un pur jus de canne à sucre.

Le Ti-punch dans la vie sociale

Le Ti-punch joue un rôle important dans la vie sociale des Antillais. Il est souvent proposé dans les fêtes locales. C’est également une boisson masculine qui se consomme dans une atmosphère très décontractée, dans un bar ou chez un ami intime. En effet, il ne doit pas être servi à table ou chez un convive. Il existe quelques variantes du Ti-punch, à savoir le vieux punch (citron, sucre et vieux rhum) ou le planteur (un cocktail de jus de fruits tropicaux auquel on a ajouté un peu de rhum).

Autres articles à lire

  • Célébration de l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe

    Quoi de mieux que l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage pour faire la fête ! Comme Mayotte et la Martinique, la Guadeloupe se réjouit de cet événement unique. Autour de la date du 27 mai, les festivités s’enchaînent. Suivez le guide !

  • Le parc archéologique Ouatabi-Tibi, un endroit unique au monde

    Une visite du parc archéologique Ouatabi-Tibi, à proximité de la Commune de Le Moule en Guadeloupe, s’impose lors de votre prochain passage dans l’archipel. C’est un endroit unique au monde, à découvrir en famille.

    Copyright Résidence Bleu Marine

  • Mariage en Guadeloupe : les indispensables pour créer une déco exotique et tropicale

    Pour votre mariage, vous avez opté pour le thème exotique et tropical en Guadeloupe ? Voici quelques idées de décoration pour vous aider dans votre projet.

  • Coup de projecteur sur Jane Fostin

    Elle est belle, talentueuse et est surtout considérée comme l’une des plus belles voix de la Guadeloupe. Elle, c’est Jane Fostin, ancienne membre du groupe Zouk Machine qui mène aujourd’hui une carrière solo ponctuée d’albums envoutants et de singles à succès.

  • La Saintoise moderne ou traditionnelle

    La Saintoise, importée par des marins bretons, émigrés aux Saintes, a joué un rôle important dans l’archipel de la Guadeloupe de par son insularité. Il serait ainsi intéressant de voir les différents aspects suivis par ce moyen de transport depuis son introduction dans cette région jusqu’à son aspect actuel.

Haut de page