Régalez-vous avec le boudin antillais et le boudin de lambi

Spécialités guadeloupéennes, le boudin antillais et le boudin de lambi sont faciles à réaliser. Avec ces deux recettes, apportez toute la magie de la cuisine antillaise à vos repas familiaux.

La recette du boudin antillais

Qui dit plat des Antilles dit généralement épices et goût relevé. Le boudin antillais ne déroge pas à la règle. Pour sa préparation, il faut prévoir deux clous de girofle, cinq brins de thym, deux graines de bois d’Inde, trois bouquets de ciboulette, cinq gousses d’ail, un oignon, une noix de muscade et quelques piments. Pour la préparation du boudin proprement dit, vous aurez besoin d’un litre de sang de porc, 500 grammes de mie de pain, 100 grammes de saindoux, 100 millilitres de lait et des boyaux.

Ramollir la mie de pain dans de l’eau tiède puis faire fondre le saindoux sur le feu avant d’y ajouter l’oignon, l’ail, le thym et la ciboulette hachée. Les graines de bois d’Inde et les clous de girofle, quant à eux, seront pilés, et la noix de muscade râpée. Ceci fait, hacher les oignons puis les tremper dans le lait. Verser ensuite le sang dans une marmite et incorporer les épices. Ensuite, remplir les boyaux avec le mélange, après avoir retiré le thym. Le boudin doit mijoter environ 30 minutes avant d’être égoutté et servi.

La recette du boudin de lambi

Pour réaliser le boudin de lambi, vous aurez besoin d’environ 600 grammes de lambi, un morceau de pain rassis, 20 centilitres de crème liquide, deux gousses d’ail, quelques brins de persil, de la cive et un oignon. Pour assaisonner le tout, n’oubliez pas la pointe de piment, le sel, le poivre et les quatre épices. Un boyau de porc d’un mètre environ sera utile, toujours pour former les boudins. Pour la cuisson, il faudra prévoir un bouquet garni, un piment ainsi qu’un oignon.

Cuire le lambi avant de le mixer et d’incorporer le pain mouillé. Ajouter ensuite l’oignon, le persil, la cive et l’ail puis la crème fraîche. Relever le tout avec les quatre épices et le piment et assaisonner. Fourrer le boyau avec le mélange et nouer les boudins tous les dix centimètres. Enfin, pocher ces derniers dans le bouillon réalisé avec le bouquet garni, le piment et l’oignon.

Autres articles à lire

  • Recette d’un plat typique de Guadeloupe : le Bébélé

    Parmi les nombreux éléments significatifs du patrimoine culturel de la Guadeloupe, se trouve la gastronomie. Celle-ci se distingue par un mélange original des ingrédients. Le Bébélé est un des plats traditionnels, représentatif de cette tradition culinaire.

  • Cuisine traditionnelle de Guadeloupe

    La gastronomie guadeloupéenne est caractérisée par un métissage de cuisine créole, asiatique, française, indienne et africaine.

  • Tour d’horizon des spécialités culinaires guadeloupéennes

    La Guadeloupe ne se résume pas uniquement aux plages, à la mer, au soleil et aux loisirs. Riche en saveurs, la cuisine guadeloupéenne est aussi un attrait de l’archipel.

  • Cuisine traditionnelle de Guadeloupe : Le Matoutou ou Matété

    La recette du Matoutou ou Matété de crabe est une recette héritée des Indiens qui ont peuplé l’île auparavant. Il se mange traditionnellement au moment des fêtes de Pâques et se prépare avec des crabes de terres récoltés à l’avance dans les mangroves par les chasseurs.

  • Recette de la fricassée de poulet

    Nous vous proposons une recettes d’origine Antillaise et à base de viande blanche, le poulet, pour votre plus grand plaisir. Recette délicieuse et très peu calorique.

    La fricassée de poulet est un plat antillais très aromatisé.

Haut de page