Radio Caraïbes Internationale : la première chaine francophone des Antilles

Avec les stations de radio publiques Guadeloupe 1ere et Martinique Première, Radio Caraïbes Internationale est l’une des plus écoutées dans les Antilles francophones. Bien qu’étant une seule entreprise, RCI diffuse des émissions spécifiques pour la Guadeloupe et la Martinique.

Une chaine généraliste

Radio Caraïbes Internationale est une chaine de radio généraliste qui s’adresse à toutes les tranches d’âges. Ses émissions sont variées et on diffuse par ailleurs de nombreux styles musicaux. Outre les tubes du moment, RCI fait également la part belle aux artistes locaux. L’information tient aussi une place primordiale dans la programmation de RCI. En plus des éditions locales, RCI diffuse des émissions produites en Métropole, celles d’Europe 1 notamment.

Parmi les émissions de la rédaction de RCI, les plus écoutées sont « La Grande Edition », « Patrick en La Ri La » et « La Matinale » pour les lève-tôt. Avec une part d’audience de plus de 50% en Guadeloupe, et de 35% en Martinique, le succès de RCI n’est plus à démontrer. Les émissions se renouvellent néanmoins pour s’accorder à l’évolution de la société. Pour l’histoire, c’est en 1982 que la RCI a été créée.

Les radios filles de la RCI

Destinée aux jeunes Caribéens, NRJ Antilles est une chaine appartenant à la RCI. Sa programmation est essentiellement musicale et s’oriente vers les plus grands succès du moment. Les émissions sont pleines d’humour et gardent votre esprit au frais. Les émissions les plus appréciées sont « 10 hits à la suite », « La libre antenne », « NRJ Mastermix » ou encore « Lafter Work NRJ ». Des quizz et des concours sont régulièrement organisés pour permettre aux auditeurs de gagner des places de concerts et d’autres lots.

Bèl’Radio est l’autre radio fille de la RCI. À la différence de NRJ Antilles, cette chaine s’oriente en grande majorité vers la musique des Antilles, retraçant l’histoire musicale de la région au fil de sa programmation. Les nostalgiques de Kassav et de Zouk Machine seront heureux d’écouter cette station. C’est par ailleurs une chaine qui saura séduire les visiteurs de l’île en quête d’une ambiance tropicale authentique.

Autres articles à lire

  • Le festival Terre de blues de Guadeloupe du 25 au 28 mai 2012

    Considéré comme le plus grand événement musical des Caraïbes, le festival Terre de blues de Guadeloupe est un événement à ne pas rater. Pour cette édition 2012, la fête se tiendra du 25 au 28 mai prochains. Découvrez l’événement en détail.

  • L’aquaculture en Guadeloupe

    L’aquaculture est pratiquée depuis plusieurs millénaires dans certains pays asiatiques. En Guadeloupe, elle consiste surtout à élever des ouassous, les crevettes d’eau douce qui font la réputation de l’île. Voici un tour d’horizon sur l’aquaculture en Guadeloupe.

  • Conséquences de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe

    La pratique de l’esclavage pendant des siècles fut soudainement abolie en 1848. Ce qui a entraîné des changements tant au niveau des esprits des anciens esclaves qu’au niveau des la production de la canna à sucre en Guadeloupe.

  • Ce qu’il faut savoir sur le Ti-punch

    Véritable institution aux Antilles, le Ti-punch est une boisson alcoolisée composée d’un fond de sucre de canne, de deux doigts de rhum blanc et d’un filet de jus de citron. Le mot Ti-Punch veut dire « petit punch », ce qui indique un punch ordinaire, à la différence des préparations élaborées des autres cocktails.

  • La Maison Régis après abolition de l’esclavage

    La seconde abolition de l’esclavage en 1848 a causé un important déficit de main d’œuvre dans les plantations de canne à sucre aux Antilles, plus particulièrement en Guadeloupe. Ce qui a amené les responsables de la colonie à procéder à la quête des immigrés. Le choix de l’Afrique et le rôle joué par l’entreprise française « la Maison Régis » ont été déterminants pour cette démarche.

Haut de page