Arbre du voyageur : une plante décorative en Guadeloupe

Originaire de Madagascar, l’arbre du voyageur a été domestiqué par le Guadeloupe et sert actuellement de plante décorative. Tout sur cette belle plante herbacée.

Arbre du voyageur : importé en Guadeloupe il y a des siècles

La flore de la Guadeloupe est extraordinaire. La nature du sol et le climat sont propices à une végétation luxuriante et verdoyante toute l’année. Au niveau des côtes et en montagnes, la Guadeloupe séduit par une grande variété de plantes endémiques et de bois précieux. En effet, les bois rares tels que le carapate et le mahogany constituent les forêts tropicales de l’archipel. On y trouve également de nombreuses variétés d’orchidées, des fleurs d’une beauté exceptionnelle. Cette flore extraordinaire est aussi constituée de nombreuses variétés de mousse et de lichens divers.

Mais en plus de sa flore originelle, la Guadeloupe attire les touristes avec des plantes venues d’ailleurs. Lieu d’escales de nombreux marins, la Guadeloupe a hérité de nombreux vestiges botaniques, importés dans l’archipel au fil du temps. C’est ainsi que le litchi de Chine, l’avocat du Brésil ou encore le manguier de la Réunion figure parmi ses plantes emblématiques. Dans cette importation de plantes venues d’ailleurs, les marins ont apporté de nombreux spécimens venus de Madagascar comme l’arbre à pain, le filao et le célèbre arbre du voyageur.

Arbre du voyageur : la plante décorative idéale

Avec sa forme en éventail, l’arbre du voyageur est une parfaite plante ornementale. Imposant et majestueux, il décore de nombreux jardins guadeloupéens. L’arbre du voyageur pousse facilement et rapidement sur un sol frais et humide. Durant la saison de pluie, il emmagasine énormément d’eau pour survivre facilement durant la sècheresse. Son nom vient d’ailleurs de cet aspect puisque le voyageur se désaltère de cette eau retenue à la base de ses feuilles. En effet, la sève conservée dans cette plante a pratiquement le même goût que l’eau. De plus, elle n’est pas du tout toxique.

En plus d’être très décoratif, l’arbre du voyageur a de nombreux autres atouts. Cette plante est une source de matière grasse consommable. Ses branches et ses feuilles servent aussi à construire une case traditionnelle, particulièrement fraîche en été. Le plancher, les murs et la toiture de ce genre de case peuvent être fabriqués uniquement avec les différentes parties de l’arbre. Si vous êtes en Guadeloupe pour quelque temps, n’hésitez pas à en construire une si votre résidence dispose d’un petit jardin. Toute la famille pourra passer une nuit agréable dans cette petite cabane exotique.

Autres articles à lire

  • Entretenir une plante d’intérieur.

    Entretenir un intérieur verdoyant devient indispensable pour rendre une maison plus accueillante. Seulement, réussir à les tenir en vie relève d’une autre affaire. Quoi qu’il en soit, la lumière et l’humidité sont les conditions nécessaires pour leur entretien.

  • L’architecture multiculturelle de la Guadeloupe

    La Guadeloupe présente une culture architecturale riche. Cette dernière est victime depuis 2009 de la grève générale qui a touché le département cette année-là.

  • Le tapis fait sa révolution !

    Le tapis est un accessoire déco par excellence qui suit les tendances. Remis au goût du jour à chaque saison, c’est également un parfait allié pour optimiser le confort dans son intérieur. Aujourd’hui, il révolutionne le monde de la déco. Redécouvrez cet accessoire ingénieux.

  • Les cases Créoles et les maisons des villes

    Comme dans beaucoup de pays, les styles des cases d’habitation en Guadeloupe, ont permis de refléter, en même temps, une empreinte du passé et des perspectives prometteuses.

  • Le sisal pour une décoration exotique

    Le sisal est un matériau utilisé pour le revêtement de sol, il confère à la pièce un style exotique et noble à la fois. Le sisal est très utilisé en Guadeloupe.

Haut de page