La musique aux Antilles : sa place dans les îles des Caraïbes

La musique tient une place non négligeable dans la société antillaise. Des rythmes et styles de musique ont pris naissance dans cette partie du monde et la fête de la musique y est célébrée chaque 21 juin de l’année.

La société Antillaise et la musique

Les histoires des peuples de Grandes Antilles (Cuba, Haïti, Jamaïque et Porto Rico) et des Petites Antilles dont font partie la Guadeloupe et la Martinique (Antilles Françaises) sont inséparables des courants de musique qui font parler d’eux de par le monde entier.

Qui d’entre nous, par exemple n’a pas entendu parler de Bob Marley et du style « Reggae » qu’il a inauguré et qui continue d’occuper une place importante, aussi bien chez les jeunes que chez les moins jeunes, tant d’années après sa disparition ? Ou le « Zouk » qui séduit et occupe une place de choix dans les cœurs des Antillais et des étrangers ? En d’autres termes, la musique aux Antilles est le reflet d’une culture métissée sachant associer les rythmes français, espagnols, anglais et africains. Elle est tellement riche par essence qu’elle ne cesse de se réinventer. Par ailleurs, est-il besoin de souligner que ce métissage et le goût du renouveau permanent de la musique antillaise, favorisent une ouverture des cultures qui ne cessent de s’enrichir au fil des années. Bref, la diversité de la musique dans ce coin du monde rapproche davantage les peuples en dépit de leurs origines. Aux Antilles, la musique fait l’unité dans la diversité.

La fête de la musique aux Antilles

La fête de la musique aux Antilles dans les Caraïbes est célébrée chaque 21 juin. A l’instar du carnaval de Rio au Brésil, c’est une opportunité pour découvrir les courants de la musique des Antilles et des Caraïbes. La fête est haute en couleurs et les mélanges de styles musicaux ne font que revivre les rythmes Zouk, Reggae, Jazz, Biguine, Cha-cha-cha. Le temps n’a pas usé tous ces rythmes et de multiples prestations mettent les artistes, tour à tour, à l’honneur pour exhiber leurs talents. Tout est prévu pour réchauffer le coeur en quelque sorte.

L’occasion est également mise à profit par les artistes pour apporter leurs inventions. Pour ne citer que l’exemple de la « Biguine », elle incorpore peu à peu des instruments de musique, plus performant telles la trompette, la guitare, la batterie, ou la basse. Le « Zouk », contraction de Mazouk, désignant une fête populaire de campagne au début et animé par un orchestre formé de tambours, d’accordéon, de maracas et de triangle, est interprété actuellement par d’autres talents avec des styles très personnels. Ce qui fait la célébrité des artistes comme Zouk Machine, Tanya Saint Val, Gil Floro, etc.…

N’oublions pas que la Guadeloupe fait partie intégrante des Antilles.

Autres articles à lire

  • Tom Frager, un chanteur imprégné de l’âme de la Guadeloupe

    Ambassadeur de la culture antillaise dans le monde, Tom Frager doit en majeure partie le développement de ses talents de sportif et de chanteur à son immersion dans la culture guadeloupéenne.

  • Programme de Noël 2012 en Guadeloupe

    Noël arrive et tout le monde se prépare à la célébration, le cœur rempli de joie. C’est ainsi qu’en Guadeloupe sont organisées pendant tout le mois de décembre des festivités toutes aussi agréables et conviviales les unes que les autres.

  • La Fête du crabe : l’édition 2015

    La Fête du crabe en est à sa 23e édition. Elle se déroule du 30 mars au 05 avril 2015. Le crabe est à l’honneur à Morne-à-l’Eau, la ville qui accueille l’événement, mais cette festivité est aussi l’occasion de découvrir d’autres aspects de la culture caribéenne, comme ses danses et musiques typiques ainsi que ses plats traditionnels.

  • Changer de vie et partir vivre en Guadeloupe : ce qu’il faut savoir

    Envie de fuir le climat de sa région, affectation professionnelle, besoin d’un cadre chaleureux ou encore aspiration à une retraite au soleil, les raisons sont innombrables pour venir vivre en Guadeloupe. Si l’idée est séduisante, il faut prendre en compte plusieurs facteurs.

  • L’église Saint-Jean-Baptiste à Le Moule, un édifice unique en son genre

    Le Moule, une commune de la Grande Terre, fut autrefois la capitale de la Guadeloupe. Elle détient, de ce fait, un patrimoine historique et culturel hors du commun. Une visite de l’église Saint-Jean-Baptiste s’impose lors de votre prochain séjour dans l’île.

    Copyright ti.racoon.free.fr

Haut de page