Le musée du rhum en Guadeloupe

Parler du rhum de la Guadeloupe nous amène inévitablement à faire un aperçu général sur l’historique et les multiples facettes du musée du rhum installé à sainte rose.

L’histoire du musée du rhum

Il va sans dire que l’histoire du musée du rhum de Sainte-Rose est liée à la personnalité de Léopold Reimonenq, son initiateur. Au début, le moment n’était pas favorable pour lancer un tel projet. En effet, l’idée de créer un musée a germé dans son esprit au moment où la filière distillerie a connu une cascade de fermetures et que la plantation de canne à sucre a fait l’objet d’un déclin notoire. Les méfaits des intempéries et les maladies qui ont rongé les cultures viennent s’ajouter à cette situation qui n’augurait pas de perspectives prometteuses. Malgré tout, Léopold Reimonenq , son initiateur, s’en tenait à son projet tout en faisant preuve d’une persévérance et d’imagination.

Toutefois, l’intérêt des acheteurs du rhum sur sa fabrication et leur souhait de visiter la distillerie ne faisaient qu’encourager la famille Léopold Reimonenq à concrétiser son projet. Elle a commencé par collecter tous les objets abandonnés sur la plantation dont certains y ont été laissés depuis des décennies. Léopold Reimonenq a rappelé même qu’il faisait deux fois le tour du monde ; ce qui lui a permis de ramener des objets pour le musée. Son ouverture officielle, prévue pour le mois de Septembre 1989, a été reportée en mars 1990, suite au cyclone Hugo qui a ravagé la Guadeloupe.

Le musée du rhum en Guadeloupe

Il est important de signaler au passage que malgré son nom, le musée du rhum revêt de multiples facettes. Aussi, le premier étage permet aux visiteurs de voir une collection d’insectes, d’une part et de maquettes de bateaux, d’autre part. Ce local est un lieu privilégié pour admirer quelque 5000 insectes collectés dans le monde et une quarantaine de maquettes de voiliers…

Quoi qu’il en soit, l’intérêt de cet endroit reste le rhum et le rez-de-chaussée est entièrement consacré à la fabrication ancestrale de ce « breuvage ».

L’intérieur du bâtiment permet d’observer des objets archaïques, combinés au savoir faire des hommes qui ont permis au cours des siècles la fabrication d’un alcool faisant la réputation des Antilles. Aussi, l’alambic "zombi", servant autrefois à la fabrication d’alcool de contrebande, est rangé magnifiquement avec les Dames-Jeannes, la forge, le moulin à vent, la charrette à bœufs, le bât du mulet.

L’on apprend au cours de la visite que le père Labat fut le premier à fabriquer un alambic, spécialement dédié pour la distillation du rhum. La même source dévoile que le rhum agricole n’existe pas encore en 1640 et que l’idée de fermenter le jus de canne à sucre pour en avoir, n’apparaissait que deux siècles plus tard.

Bref, la visite du musée de rhum est une idée de sortie en Guadeloupe à ne pas manquer du fait que le rhum est une boisson liée à la culture et aux traditions locales.

Autres articles à lire

  • Le Tam Tam : le mensuel gratuit des Caraïbes

    Le Tam Tam, le Tam Tam d’île en île dans sa dénomination complète, est un magazine mensuel bilingue (francophone et anglophone) distribué dans quatre îles des Antilles, à savoir la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Outre l’agenda culturel et festif des quatre îles, le magazine intègre également de nombreux articles et dossiers qui vous dévoileront les bons plans à ne pas manquer.

  • Les loisirs verts en Guadeloupe

    Les vacances en Guadeloupe, ce sont les virées en mer, les longues balades sur la plage, les spécialités locales à savourer dans les restaurants … En somme, l’île offre une panoplie de divertissement et d’activités. Aussi, pourquoi ne pas opter pour les loisirs verts, un moyen de profiter au mieux de la nature luxuriante de la Guadeloupe.

  • Les rallyes en Guadeloupe

    Véritables attractions pour les habitants et rendez-vous immanquables des passionnés, les rallyes rassemblent une foule immense en Guadeloupe. Chaque année, la Guadeloupe est le théâtre de nombreuses prouesses mécaniques sur les routes et à travers des circuits fermés.

  • Sortir la nuit en Guadeloupe : deux endroits qui méritent le détour

    Pour vous, fans des ambiances de folie et noctambules, voici deux endroits à ne pas manquer durant votre séjour en Guadeloupe. Ces deux établissements imprégnés de la culture créole vous feront vivre des moments inoubliables.

  • La Pan American Surfing Game en Guadeloupe en novembre 2011

    Un évènement sans précédent pour les amateurs de surf ! En novembre, la Guadeloupe accueillera sa première compétition internationale de surf : le Pan American Surfing Game.

Haut de page