Le musée La Bitasyon - Costumes et traditions en Guadeloupe

Le musée La Bitasyon-Costumes et traditions a ouvert ses portes le 25 octobre 2008, grâce à l’initiative de Camélia Bausivoir-Garcia et Claude Bausivoir après plusieurs années de recherches sur la culture de la Guadeloupe.

Le Musée La Bitasyon- Costumes et traditions, le trésor des habits

Les costumes et les modes vestimentaires font aussi partie intégrante de la culture, sachant qu’ils représentent une époque bien définie. Se trouvant à 15 minutes de Pointe-à-Pitre, à l’endroit appelé Périnette dans la commune de Gosier, le musée " La Bytasyon" figure parmi les différents sites touristiques à visiter en Guadeloupe. On y trouve 5 espaces qui représentent les scènes de vie de la population de la Guadeloupe de l’Antiquité jusqu’au 20ème siècle. Ce voyage vous emmène à la découverte des traditions de l’archipel et les différents événements qui se sont déroulés en Guadeloupe.

Claude Bausivoir lui même vous guide à travers ces espaces pour donner les explications détaillées sur les évènements historiques de l’île. Découvrez sans tarder la première galerie baptisée Galerie royale. Vous y trouverez des costumes, des tenues et des habits des rois et reines du temps de l’antiquité et d’autres époques historiques. Si vous aimez l’histoire et la mode, vous y trouverez les tenues les plus somptueuses et les plus extravagantes venant de plusieurs régions du monde entier. C’est intéressant de voir l’évolution de la mode vestimentaire.

Tout est à voir au musée La Bitasyon-Costumes et traditions

La salle I raconte l’histoire de l’île, à commencer par les Amérindiens, en passant par Christophe Colomb, le grand homme qui a découvert la Guadeloupe et la société de plantation qui y fut construite. La salle II, elle, traite divers sujets toujours liés à la couture, aux coutumes et aux costumes, on y découvre par exemple la broderie et la dentelle. On y expose aussi la salle d’école et les jeux des enfants dans le temps, mais surtout le mode vestimentaire des différentes ethnies de la population de la Guadeloupe. Vous y trouverez alors les costumes traditionnels qui sont, aujourd’hui encore portées par certains guadeloupéens.

L’espace « Ti kaz an mwen », qui signifie ma petite case, nous dévoile l’environnement de la case d’Olympe, personnalité très célèbre dans l’histoire de la Guadeloupe. Vous découvrirez la décoration intérieure et extérieure de sa case, ses activités, mais surtout, son jardin ponctué de plantes médicinales. Enfin, l’espace audio-visuel du musée traite, à l’aide des nouvelles technologies, notamment à travers un diaporama, le thème de l’habillement en général. Le musée est ouvert tous les jours et le prix d’entrée est de 8 euros. La visite dure à peu près une heure et demi.

Autres articles à lire

  • La Guadeloupe, une pépinière pour l’élite du sport mondial

    La Guadeloupe peut s’enorgueillir d’être une pépinière pour l’élite du sport mondial depuis quelques générations. De nombreux champions sont en effet originaires de cet archipel des Antilles.

  • Le défilé de la mi-carême en Guadeloupe

    La Guadeloupe est réputée pour son calendrier très chargé en matière d’évènements festifs. Ainsi, quelques semaines après le fameux carnaval, on peut assister au défilé de la Mi-Carême qui voit la participation active de la population locale ainsi que de nombreux groupes de renom.

  • La Maison Régis après abolition de l’esclavage

    La seconde abolition de l’esclavage en 1848 a causé un important déficit de main d’œuvre dans les plantations de canne à sucre aux Antilles, plus particulièrement en Guadeloupe. Ce qui a amené les responsables de la colonie à procéder à la quête des immigrés. Le choix de l’Afrique et le rôle joué par l’entreprise française « la Maison Régis » ont été déterminants pour cette démarche.

  • Francky Vincent : l’enfant terrible du zouk guadeloupéen

    Placez votre séjour culturel en Guadeloupe sous le thème de l’art. Découvrez les particularités de la culture guadeloupéenne à travers le fameux Zouk grivois de l’artiste guadeloupéen Franky Vincent.

  • Musée du café et le punch Mabi

    Pays riche en matières premières, la Guadeloupe a l’avantage de créer des industries de transformations de produits agricoles en produits industriels. Parmi les multitudes d’entreprises qui existent dans le pays, parlons du musée du café ; le café CHAULET et le PUNCH MABI par exemple.

Haut de page