Musée Edgard Clerc : découverte du passé de la Guadeloupe

Découvrez le travail d’un passionné de l’archéologie précolombienne et les vestiges du passé laissés par les Indiens qui avaient autrefois peuplé la Guadeloupe.

L’origine du musée Edgard Clerc

Edgard Clerc, né en 1915 à Martinique, a largement contribué à la découverte de l’archéologie précolombienne en Guadeloupe. Il effectua plusieurs fouilles archéologiques de 1957 à 1972 dans les régions de Morel et Basse-Terre. Ses travaux portaient sur les Indiens qui résidaient autrefois en Guadeloupe. En 1961, il partagea le fruit de son labeur en organisant une exposition sur les gisements et les sépultures indiens. Cet évènement permit de sensibiliser les autorités et la population sur la richesse du patrimoine précolombien.

Edgard Clerc participa activement à la création de la Société d’histoire de la Guadeloupe en 1963. La direction d’une circonscription archéologique fut confiée par le ministère de la Culture à Edgard Clerc en 1972. Ce dernier fit don de sa collection amassée durant les fouilles archéologiques au département de la Guadeloupe en 1977. La création du musée Edgard Clerc a été décidée par le Conseil général de la Guadeloupe en 1980. Il n’eut malheureusement pas l’opportunité de voir le musée, puisqu’il est décédé deux ans avant son inauguration en 1984.

Partez à la découverte de l’archéologie amérindienne

Le musée Edgard Clerc expose diverses thématiques aux visiteurs qui peuvent y découvrir la chronologie et le style céramique amérindien au fil des siècles, à travers les expositions de poteries, de vases, d’allumettes, de vaisselles, de pierres ou d’outils agricoles. Le musée présente une maquette d’un ancien village amérindien avec une illustration des habitats, des activités journalières des habitants et de leurs outils de pêche ou de chasse en vannerie ainsi que des sépultures. Vous pouvez également y découvrir des parures féminines datant de plus de 2000 ans.

Le musée Edgard Clerc inculque aux visiteurs l’histoire de la population amérindienne pendant et après la colonisation, et programme des démonstrations sur la fabrication de la farine de manioc. Les visiteurs peuvent accéder à un jardin amérindien à l’extérieur du musée, abritant des plantes médicinales et tropicales. La visite peut être facilitée par un jardinier-guide. La faune spécifique à la Guadeloupe constitue également une thématique abordée dans les salles d’exposition. Le musée Edgard Clerc est localisé en Rosette, dans la ville de Moule.

Autres articles à lire

  • La biguine, une musique aux origines multiples.

    Si les touristes viennent nombreux en Guadeloupe, ce n’est pas seulement pour sa faune et sa flore généreuse, ou pour ses plats succulents. Ils font également le déplacement pour s’enivrer de musique tropicale, et la Guadeloupe est riche en la matière, avec un style pour lequel une danse à deux s’avère inévitable : la biguine. Mais d’où vient–elle exactement ?

  • Miss International Contest Guadeloupe : un concours de beauté apprécié en Guadeloupe

    Comme la plupart des pays, les guadeloupéens valorisent également la beauté et la prestance féminines. Le « Miss International Contest Guadeloupe » est un concours de beauté offrant bien des opportunités de carrière aux muses guadeloupéennes.

  • Ce qu’il faut savoir sur le Ti-punch

    Véritable institution aux Antilles, le Ti-punch est une boisson alcoolisée composée d’un fond de sucre de canne, de deux doigts de rhum blanc et d’un filet de jus de citron. Le mot Ti-Punch veut dire « petit punch », ce qui indique un punch ordinaire, à la différence des préparations élaborées des autres cocktails.

  • Terre de blues 2014 : du 6 au 9 juin 2014 à Marie-Galante

    Terre de Blues est l’événement immanquable à Marie-Galante. Se tenant généralement au mois de mai, cet événement aura lieu cette fois-ci au mois de juin pour pouvoir coïncider avec le week-end de Pentecôte.

  • La Guadeloupe, une pépinière pour l’élite du sport mondial

    La Guadeloupe peut s’enorgueillir d’être une pépinière pour l’élite du sport mondial depuis quelques générations. De nombreux champions sont en effet originaires de cet archipel des Antilles.

Haut de page