Le maquillage permanent : précautions avant de se lancer

Le maquillage permanent est une tendance qui fait de plus en plus d’adeptes. Adapté aux peaux noires et métissées, il demande cependant un minimum de précautions. Voici quelques conseils pour le réussir.

Le maquillage permanent en détail

On appelle maquillage permanent l’action d’introduire, sous anesthésie locale, des pigments dans la peau dans un but esthétique. Les zones visées sont principalement les lèvres, le pourtour des yeux, les sourcils et la zone de son choix pour ce qui est de la pose de la mouche ou faux grain de beauté. Plusieurs possibilités s’offrent donc à vous : la correction de la taille des lèvres, un trait d’eye-liner ou une modification des sourcils.

Les pigments utilisés sont généralement d’origine minérale. Les spécialistes qui en font usage doivent respecter les normes de qualité définies par la profession médicale. Les pigments utilisés doivent ainsi présenter une certaine stabilité face à la lumière, une absence de toxicité, une pureté contrôlée, une extrême solubilité ainsi qu’une inertie au métabolisme. Ils sont, par ailleurs, parfaitement hypoallergéniques.

Maquillage permanent sur peaux noires et métissées : les précautions à prendre

Les peaux noires et métissées sont réputées pour être fragiles. Par conséquent, face au maquillage permanent, il faut être d’autant plus exigeant quant à la qualité des pigments utilisés. Cela sous-entend de ne pas succomber aux prix trop alléchants qui peuvent réserver de mauvaises surprises, mais aussi de choisir son praticien ainsi que son institut avec soin.

Se faire dessiner les sourcils quant on a la peau noire et métissée est tout à fait faisable, à condition que d’opter pour un pigment légèrement marron. En effet, le noir, s’il est utilisé pur, engendre un résultat qui est loin d’être naturel. En revanche, le maquillage permanent du contour des lèvres doit être effectué avec des pigments assez foncés afin d’être bien visible. Une fois l’opération terminée, il est conseillé de ne pas s’exposer trop longtemps au soleil et de limiter les soins faciaux pendant au moins une semaine. Le résultat, s’il tient en moyenne 3 ans, doit faire l’objet d’un contrôle ponctuel afin de vérifier la dermopigmentation.

Autres articles à lire

  • Comment reconnaître son type de peau ?

    Les professionnels de la beauté recommandent toujours de choisir ses produits en fonction de son type de peau. Êtes-vous sûre de toujours faire le bon choix ? Savez-vous exactement quel type de peau est la vôtre ? Petit guide pour ne plus faire de faux pas.

  • Recette des antilles : rôti d’échine de porc au fruit à pain

    Le fruit à pain est un délicieux fruit très courant en Guadeloupe que l’on peut manger en légume, en accompagnement de viandes ou de poisson. Découvrez une recette de porc au fruit à pain, facile et délicieuse.

  • Un traitement aux huiles essentielles contre les pieds crevassés

    Si les mains sont souvent victimes d’une sècheresse en hiver, l’été, c’est au tour des pieds. Avec la forte chaleur et les vigoureux souffles du vent, les pieds sont confrontés à une extrême déshydratation. D’où l’apparition des crevasses. Pour y remédier, il existe des traitements aux huiles essentielles.

  • Beauté des peaux noires et métissées

    Chaque personne a un type de peau particulier : qu’elle soit sèche, mixte ou à tendance grasse. Les peaux noires et métissées rentrent quant à elles encore dans une autre catégorie. Elles ont la particularité d’avoir une forte teneur en mélanine, ce qui provoque cette jolie couleur hâlée et ce qui les protège du soleil.

    Ces peaux atypiques présentent aussi bien des avantages, que des inconvénients.

  • Soin après-soleil : pourquoi en a-t-on besoin ?

    Tout le monde guette l’arrivée des beaux jours pour profiter pleinement du soleil, que ce soit pour des vacances à la montagne, à la mer ou à la campagne. Toutefois, il faut savoir que la peau a besoin de soin après une longue exposition au soleil. Voici quelques explications sur les soins après-soleil.

Haut de page