La Maison du Bois de Pointe-Noire en Guadeloupe

Initiée par l’Office National des Forêts en 1981, la Maison du Bois, installée à Pointe Noire, la Côte-Sous-Le-Vent, est conçue pour valoriser les bois et pérenniser les savoir- faire traditionnels des artisans du bois aux Antilles.

Le bois, un matériau irremplaçable

De la construction d’une case jusqu’au travail minutieux des artisans, en passant par les outils utilisés dans la via quotidienne, le bois occupe une place primordiale dans la vie courante des Guadeloupéens. Autrement dit, le bois est incontournable dans le quotidien des habitants. Aussi, une visite rapide de la Maison du Bois permet aux visiteurs de se faire une idée de l’intérieur d’une case typiquement créole des années soixante, caractérisée par un éventail en bois locaux toujours utilisés dans les constructions guadeloupéennes.

L’occasion est également offerte aux visiteurs de voir et d’admirer des objets en bois inhérents à la vie quotidienne des habitants, comme les outils d’ébénisterie, les ustensiles ménagers, les jouets d’enfants etc… Ajouter à tout cela, en levant le regard, cette charpente judicieusement conçue, dans le but de tamiser les rayons de soleil ou le semblant chantier naval qui insinue que même les constructions maritimes nécessitent l’utilisation des bois. Enfin les amateurs de beaux meubles, comme les lits ou les buffets en bois exotiques, les sculptures en bois, seront les bienvenus car ils auront l’opportunité de voir l’exposition des artisans locaux comme ROVELAS ou MYRIAM Moretto, qui, de par leur dextérité, arrivent à présenter des œuvres contemporaines en copiant les meubles anciens. Bref, la Maison du Bois offre toutes les preuves tangibles montrant que l’homme ne peut se passer de ce matériau.

Que faire pour sauvegarder le savoir-faire traditionnel des artisans du bois ?

Dans le but de pérenniser le savoir-faire des artisans du bois et de promouvoir le relève des anciens, le Ministère de la Culture, avec les aides des autres Institutions du pays, a financé l’édition d’un ouvrage intitulé : "Des métiers du bois en Guadeloupe qui disparaissent et apparaissent". Ce livre est un essai de classification des bois locaux selon leur couleur, leur diversité, tout en soulignant les métiers, les techniques, les outils et ceux qui sont passionnés par le bois. Il est le fruit d’une longue enquête menée auprès des artisans du bois de la Guadeloupe. Par ailleurs, ce livre entend valoriser les pratiques des anciens reposant sur la transmission orale, l’observation et le mimétisme, lesquels risquent de disparaitre devant les influences étrangères que connaît ce pays au cours de son histoire.

En guise de conclusion, il est bon de rappeler que la disparition des trois spécialistes du bois en Guadeloupe, au cours de l’élaboration de cet ouvrage, ne peut que justifier l’idée de ses promoteurs.

Autres articles à lire

  • Les bijoux créoles de la Guadeloupe

    Collier massif comme le collier-choux, symbolique comme le forçat, ou bijoux destinés aux cérémonies … Le bijou créole, bien plus qu’un objet de coquetterie ou d’élégance, revêt tout un symbolique social, qui trouve son origine au temps de l’esclavage.

  • Les meubles des artisans de Pointe-Noire

    Au cœur de l’artisanat et des métiers traditionnels de la Guadeloupe, l’ébénisterie reste une activité florissante de Pointe-Noire, même en ce début de troisième millénaire. Zoom sur cette activité et les meubles produits par les artisans talentueux de cette petite île de la Côte Sous le Vent.

  • Claudie Ogier : une artiste peintre inspirée par la Guadeloupe

    Diplômée de l’École d’Art Graphique et de Publicité de Paris, Caudie Ogier découvre ses talents de peintre en Guadeloupe. Zoom sur le parcours et les œuvres de cette artiste peintre étonnante.

  • Découvrez les créations décoratives de Ras Bolongo

    Ras Bolongo réalise divers objets artisanaux portant la signature de la Guadeloupe. Puisant son inspiration dans la nature luxuriante de l’archipel, Ras Bolongo crée uniquement avec des matières premières naturelles.

  • L’association des brodeuses de Vieux-Fort perpétue l’art de la broderie

    À Vieux-Fort, les femmes se sont longtemps consacrées à la broderie, un art devenu l’emblème de la région et qui fascine toujours autant par sa finesse. Une association des brodeuses de Vieux-Fort est même née pour perpétuer et préserver cette tradition.

Haut de page