Coup de projecteur sur Jane Fostin

Elle est belle, talentueuse et est surtout considérée comme l’une des plus belles voix de la Guadeloupe. Elle, c’est Jane Fostin, ancienne membre du groupe Zouk Machine qui mène aujourd’hui une carrière solo ponctuée d’albums envoutants et de singles à succès.

Jane Fostin, une artiste reconnue pour ses talents

De par son talent de chanteuse, Jane Fostin mérite amplement son surnom de diva. Cette fille de musicien, membre d’une fratrie de sept frères et sœurs, a commencé à chanter en 1986 au sein d’un groupe dénommé Les Aiglons. Elle entame ensuite une carrière à succès en devenant l’une des membres du groupe Zouk Machine. Elle y chante notamment des tubes comme Sové Lanmou et surtout Maldon qui est resté au sommet des charts durant de nombreuses semaines.

En 1995, le groupe Zouk Machine se sépare et Jane Fostin envisage alors de poursuivre une carrière solo. Cette même année, elle participe notamment à la bande originale du film d’animation Astérix et les Indiens. C’est en 1997 que la diva revient sur l’avant de la scène en sortant le single intitulé La taille de ton amour, dont le disque se vendra à plus de 250.000 exemplaires. Son dernier album date de 2007, mais Jane continue de collaborer avec de nombreux artistes.

Du zouk love au R’n’B, une grande variété de styles

Si elle a été connue à ses débuts pour son orientation pour le zouk, Jane Fostin a couvert d’autres répertoires , dont le R’n’B et la soul music. Dans ses derniers albums, Jane Fostin s’est par ailleurs ouverte à de multiples influences, tout en n’oubliant pas ses racines antillaises. Si sa présence est aujourd’hui moins marquée en Métropole, elle continue à cartonner dans les départements d’outre-mer.

Dans son dernier album Eclipse sorti en 2007, on peut voir toute la latitude des influences qui s’exercent sur la musique de Jane Fostin. C’est une véritable vitrine moderne des Caraïbes, avec le mélange des genres dominants, comme le ragga dance-hall, le R’n’B, le reggaeton et bien entendu le zouk. Où que vous soyez, si l’envie de soleil se fait ressentir, écoutez les chansons de Jane Fostin et vous ressentirez toute la chaleur de la Guadeloupe.

Autres articles à lire

  • Le défilé de la mi-carême en Guadeloupe

    La Guadeloupe est réputée pour son calendrier très chargé en matière d’évènements festifs. Ainsi, quelques semaines après le fameux carnaval, on peut assister au défilé de la Mi-Carême qui voit la participation active de la population locale ainsi que de nombreux groupes de renom.

  • Les joyaux culinaires de la Guadeloupe en tête d’affiche !

    Véritable bijou des Antilles, la Guadeloupe est une terre d’une richesse inexprimée. Bercée par les alizés, notre région d’outre-mer recense une impressionnante quantité de produits tropicaux parfumés qui méritent d’être mis en exergue.

  • Les traditions en Guadeloupe

    Terre de rencontre de plusieurs cultures, la Guadeloupe présente un cocktail inédit de traditions africaines, indiennes et européennes. Nous allons nous pencher plutôt sur la religion et la tenue traditionnelle des femmes, surtout la coiffe en madras et ce qu’elle signifie.

  • L’église Saint-Jean-Baptiste à Le Moule, un édifice unique en son genre

    Le Moule, une commune de la Grande Terre, fut autrefois la capitale de la Guadeloupe. Elle détient, de ce fait, un patrimoine historique et culturel hors du commun. Une visite de l’église Saint-Jean-Baptiste s’impose lors de votre prochain séjour dans l’île.

    Copyright ti.racoon.free.fr

  • La célébration de la Toussaint en Guadeloupe

    Si en métropole la Toussaint constitue un jour de tristesse et de douleur, pour la Guadeloupe c’est une occasion de se rassembler et de faire la fête. Clin d’œil sur la Toussaint antillaise.

Haut de page