Kassav’ : le groupe pionner de la promotion du zouk guadeloupéen dans le monde

Brillant sur la scène internationale depuis le début des années 1980, le groupe Kassav’ reste célèbre et apprécié. Découvrez la beauté et la subtilité du Zouk guadeloupéen via les tubes et chansons de ce groupe légendaire.

Les débuts du groupe Kassav’

Avant même le chanteur guadeloupéen Francky Vincent et le groupe Zouk Machine, le groupe Kassav’ est le premier à avoir fait la promotion du Zouk guadeloupéen au quatre coins du monde. Créé en 1979 par Pierre-Edouard Décimus, ce groupe guadeloupéen ayant fait du Zouk son genre musical de prédilection s’est fait un nom sur la scène musicale internationale en moins de 5 ans. Effectivement, le groupe Kassav’ a entre autres réussi à produire un spectacle digne d’un groupe professionnel au Zénith de Paris en 1985. Un spectacle inoubliable pour ceux ayant eu la chance d’y assister.

Le Groupe Kassav réunit au début 6 membres actifs à savoir Jocelyne Béroard, Jean-Claude Naimro, Pierre Edouard Décimus, Georges Décimus, Jean-Philippe Marthely et l’incontournable Jacob Desvarieux. Georges Décimus quitte le groupe pour d’autres projets en 1991 et le réintègre en 2004. Le groupe Kassav’ a fêté ses 20 ans à Bercy en 1999 et ses 30 années d’existence en 2009. Depuis le retour de Georges Décimus en 2004, le groupe Kassav’ a repris un second souffle. Par contre, Pierre Edouard Décimus n’est plus actuellement un membre actif du groupe Kassav’.

La promotion mondiale de la culture guadeloupéenne par le groupe Kassav’

Le groupe Kassav’ fait valoir la culture guadeloupéenne à travers ses chansons. Même en intégrant des rythmes typiques des genres de musiques tendances des années 80 et 90 tels que le reggae, le groupe Kassav’ utilise toujours des instruments typiquement guadeloupéens tels que le gwoka, le tambour bèlè, etc. La création même du groupe est justement née de la volonté de Pierre Edouard Décimus de mettre en second plan le nom de son ancien groupe baptisé « Les Vikings de la Guadeloupe ». Ceci, puisqu’un tel nom ne reflète en rien ni la culture ni la tradition du peuple guadeloupéen.

Depuis sa création à nos jours, le groupe Kassav’ a, à son actif, plus de 15 albums, plus de 12 compilations, huit albums live ainsi que quelques DVD. Parmi les tubes ayant fait la renommée du groupe s’alignent « Love and Ka dance », « Kakika », « Doudou » ou encore « Kolé Seré » dans lequel s’illustre la sublime Jocelyne Béroard. Les thèmes des chansons du groupe Kassav’ parlent de la vie quotidienne, mais également des particularités du mode de vie des Guadeloupéens. Au cœur de son tube « Zouk la sé sèl médikaman nou ni », le groupe parle particulièrement du Zouk et de ses bienfaits sur les mélomanes. Actualisez votre passion pour les chansons de Kassav’ et pour le zouk guadeloupéen !

Autres articles à lire

  • Saint John Perse : Le Guadeloupéen Prix Nobel de la littérature

    Originaire de la Guadeloupe, Saint John Perse était non seulement reconnu dans sa carrière de diplomate, mais aussi pour ses œuvres littéraires, dont il a été d’ailleurs été récompensé par un prix Nobel. Voici le parcours de cet homme exceptionnel qui a réussi à mener de front avec succès deux vies différentes.

  • Le Festival Musiciennes en Guadeloupe

    La première édition du festival « Musiciennes en Guadeloupe » s’est déroulé ce mois de mai 2012. Plus qu’un festival, il s’agissait d’une véritable promotion d’une autre facette de la culture musicale.

  • Combats de coqs aux Antilles

    Tradition ou barbarie, les combats de coqs ont suscité divers commentaires aux Antilles. Au point que certaines îles ont abandonné ces pratiques tandis que d’autres les gardent avec fierté comme une tradition.

  • Radio Caraïbes Internationale : la première chaine francophone des Antilles

    Avec les stations de radio publiques Guadeloupe 1ere et Martinique Première, Radio Caraïbes Internationale est l’une des plus écoutées dans les Antilles francophones. Bien qu’étant une seule entreprise, RCI diffuse des émissions spécifiques pour la Guadeloupe et la Martinique.

  • Changer de vie et partir vivre en Guadeloupe : ce qu’il faut savoir

    Envie de fuir le climat de sa région, affectation professionnelle, besoin d’un cadre chaleureux ou encore aspiration à une retraite au soleil, les raisons sont innombrables pour venir vivre en Guadeloupe. Si l’idée est séduisante, il faut prendre en compte plusieurs facteurs.

Haut de page