Comment célèbre-t-on les fêtes religieuses en Guadeloupe ?

La disparition progressive de la pratique de cultes dans les Églises de la Métropole a vu par contre, une montée sans précédent des différentes croyances dans les anciennes colonies ou Département d’Outre Mer.

La Guadeloupe n’est pas exempte de ce constat où de nombreuses Églises mères (catholiques ou protestantes) se sont scindées en différentes associations religieuses dénommées à tort ou à raison comme des « sectes », tout en gardant les principes fondamentaux de doctrine de la religion chrétienne.

Aussi, les fêtes religieuses telles que la Toussaint, Noël, Pâques sont-elles célébrées dans ce pays.

La toussaint en Guadeloupe

Le soir de la Toussaint, des parents et amis ont l’habitude de se rendre aux cimetières pour allumer des cierges et bougies pour la mémoire de leurs proches défunts.

Noel en Guadeloupe

La célébration de la veillée de Noël, la nuit du 24 au 25 Décembre, par contre, revêt une ambiance de fête pendant laquelle les familles et amis se regroupent pour manger, chanter et surtout danser. A cette occasion, les cantiques religieux, chantés aux rythmes créoles « biguine ou mazoukds » incitent tout le monde à danser à tel point qu’un étranger pourrait se poser la question quant au caractère sacré de l’ambiance. Mais il est à noter tout de même que les rythmes donnés à tous les cantiques traditionnels ne trahissent jamais les paroles d’origine, lesquelles sont strictement respectées.

Paques en Guadeloupe

Les fêtes de Pâques sont également célèbrées mais plus contrastées :

Pâques est aussi célébrée en Guadeloupe, mais l’ambiance est moins festive par rapport à celle de Noël, ceci pour mettre en exergue le signe de deuil. Pour appeler les fidèles aux vêpres, par exemple, l’instrument traditionnel fabriqué en bois « le rara » est utilisé à la place des cloches.

Du Vendredi saint au Dimanche, l’ambiance de la fête n’existe pas.

Ce n’est que Lundi de Pâques seulement que familles et amis se rendent à la campagne, à la plage ou au bord de la rivière pour organiser un pique-nique au cours duquel la dégustation du « matoutou » (mélange de riz et de crabe d’eau douce) est au rendez-vous. Ce lundi de Pâques s’accompagne aussi d’un autre jour férié appelé le « Karfreitag ».

La Guadeloupe est un pays chrétien qui ne rejette pas systématiquement les traditions. Son défi est de montrer que le maintien de la tradition n’est pas incompatible avec le christianisme.

Autres articles à lire

  • Kassav’ : le groupe pionner de la promotion du zouk guadeloupéen dans le monde

    Brillant sur la scène internationale depuis le début des années 1980, le groupe Kassav’ reste célèbre et apprécié. Découvrez la beauté et la subtilité du Zouk guadeloupéen via les tubes et chansons de ce groupe légendaire.

  • Le défilé de la mi-carême en Guadeloupe

    La Guadeloupe est réputée pour son calendrier très chargé en matière d’évènements festifs. Ainsi, quelques semaines après le fameux carnaval, on peut assister au défilé de la Mi-Carême qui voit la participation active de la population locale ainsi que de nombreux groupes de renom.

  • Le musée La Bitasyon - Costumes et traditions en Guadeloupe

    Le musée La Bitasyon-Costumes et traditions a ouvert ses portes le 25 octobre 2008, grâce à l’initiative de Camélia Bausivoir-Garcia et Claude Bausivoir après plusieurs années de recherches sur la culture de la Guadeloupe.

  • Guy Tirolien : un grand homme et poète guadeloupéen

    Homme de lettres originaire de la Guadeloupe, Guy Tirolien est une figure et une fierté de l’archipel. Une vingtaine d’année aprèHomme de lettres originaire de la Guadeloupe, Guy Tirolien est une figure et une fierté de l’archipel. Une vingtaine d’année après sa mort, cet homme mérite qu’on se le remémore.s sa mort, cet homme mérite qu’on se le remémore.

  • Alfredus, un artiste contemporain

    La culture guadeloupéenne est riche et variée. Dans le domaine de la peinture artistique, le talent d’Alfredus, un jeune français d’à peine 29 ans, est à découvrir absolument. Il a pratiquement vécu toute sa vie en Guadeloupe où il a réalisé ses premières œuvres. Des graffs aux tableaux, du monde sous-marin aux portraits, en plus de dix ans de carrière, il a su garder un principe dans sa façon de peindre : l’universalité.

Haut de page