La Fête du crabe : l’édition 2015

La Fête du crabe en est à sa 23e édition. Elle se déroule du 30 mars au 05 avril 2015. Le crabe est à l’honneur à Morne-à-l’Eau, la ville qui accueille l’événement, mais cette festivité est aussi l’occasion de découvrir d’autres aspects de la culture caribéenne, comme ses danses et musiques typiques ainsi que ses plats traditionnels.

Crabes et mangroves en Caraïbes : thème de l’édition 2015

La parole a été donnée à Franck Garain, coordonnateur de l’événement. Il explique que l’art culinaire, à base de crabe, y tient une place importante. Un concours de recettes à base de crabes, le Boko d’Or, est d’ailleurs organisé. Mais il s’agit aussi de se pencher sur une problématique économique et sociale : la perte d’autonomie alimentaire de la Guadeloupe à cause d’une exportation massive de cette denrée. L’impératif de protéger les espaces de production et de reproduction sera donc abordé. La sensibilisation et la découverte passeront par des tables rondes, des rallyes-découvertes, des conférences et des expositions de photos, entre autres. La musique sera au rendez-vous, avec des artistes venus de Dominique, de Porto-Rico, de Sainte-Lucie et de Martinique.

Les objectifs de la Fête du crabe

La Fête du crabe poursuit un objectif économique et touristique. Les différents volets de la manifestation et leur agencement sont pensés pour attirer les visiteurs venus d’ailleurs et leur faire découvrir quelques-unes des richesses de la Guadeloupe. Ils sont orientés vers les établissements de restauration spécialisés, faisant grimper le chiffre d’affaires de ces derniers. La Fête du crabe et de la mangrove est également une occasion de sensibiliser sur la protection de l’environnement.

Retour sur l’histoire de la Fête du crabe

La première édition de la Fête du Crabe s’est tenue en 1985, sur une initiative du CERM ou Centre d’Études et de Recherches sur Morne-à-l’Eau. L’objectif était alors de mettre en valeur les potentialités de la Guadeloupe, et le crabe constituait (et continue de constituer) l’une de plus importantes d’entre elles. Le contexte économique était à l’époque particulièrement difficile pour les restaurateurs, et l’événement se présentait comme une occasion de renflouer leur caisse. Au fur et à mesure, les tables des restaurateurs n’étaient plus les seules attractions relatives à l’événement. D’autres moments forts ont été inclus au programme, comme les balades en charrettes, les mini-croisières sur le canal de Rotours ou le concours du plus gros crabe.

Autres articles à lire

  • Carnaval de Guadeloupe : retour sur une tradition bien ancrée

    Durant les trois premiers mois de l’année, la Guadeloupe vit au rythme du Carnaval. L’événement vise à se séparer des mauvais moments de l’année passée et à se préparer au carême. Retour sur l’histoire et la tradition de ce rendez-vous incontournable tous les ans.

  • Les joyaux culinaires de la Guadeloupe en tête d’affiche !

    Véritable bijou des Antilles, la Guadeloupe est une terre d’une richesse inexprimée. Bercée par les alizés, notre région d’outre-mer recense une impressionnante quantité de produits tropicaux parfumés qui méritent d’être mis en exergue.

  • Saint John Perse : Le Guadeloupéen Prix Nobel de la littérature

    Originaire de la Guadeloupe, Saint John Perse était non seulement reconnu dans sa carrière de diplomate, mais aussi pour ses œuvres littéraires, dont il a été d’ailleurs été récompensé par un prix Nobel. Voici le parcours de cet homme exceptionnel qui a réussi à mener de front avec succès deux vies différentes.

  • La musique aux Antilles : sa place dans les îles des Caraïbes

    La musique tient une place non négligeable dans la société antillaise. Des rythmes et styles de musique ont pris naissance dans cette partie du monde et la fête de la musique y est célébrée chaque 21 juin de l’année.

  • La médecine créole en Guadeloupe

    Définitions et histoire de la médecine créole

    La médecine créole c’est le fait de soigner en utilisant les propriétés des plantes que l’on trouve sur le territoire des Antilles. Créole dans le sens actuel du terme et qui signifie qu’elle est issue d’un métissage de diverses influences, africaines en premier lieu mais également amérindiennes, asiatiques et européennes.

Haut de page