Le Festival Musiciennes en Guadeloupe

La première édition du festival « Musiciennes en Guadeloupe » s’est déroulé ce mois de mai 2012. Plus qu’un festival, il s’agissait d’une véritable promotion d’une autre facette de la culture musicale.

Le Festival Musiciennes en Guadeloupe : de quoi s’agit-il ?

Du 5 au 11 mai 2012, « Musiciennes en Guadeloupe » s’est déroulé en Guadeloupe, notamment dans les écoles. Premier d’une suite prometteuse, ce festival est un moyen pour ses initiateurs de rendre hommage aux femmes artistes du siècle précédent, restées dans l’ombre ou oubliées. C’est également l’occasion de mettre en avant la musique classique et de l’intégrer dans les mœurs. En effet, trop de personnes la considèrent comme un genre inaccessible et ne faisant pas partie de la culture.

Cette année, le festival a rendu hommage à Teresa Carreno, une pianiste et compositrice vénézuélienne (1853-1917). À l’occasion, 19 virtuoses ont donné de multiples concerts à Pointe-à-Pitre, à Goyave, à la prison de Basse-Terre, à l’archipel de Basse-Terre, au Ciné-théâtre du Lamentin et au Moule. Outre les concerts, des rencontres avec les élèves des écoles ont pu se faire. L’initiatrice de cette première édition, la pianiste Lydia Jardon a pu transmettre ses messages non seulement au public, mais aussi à des enfants qui ont toutes leur chance de devenir des musiciens accomplis. Pour les prochaines années, le festival rendra hommage à des musiciennes caribéennes qui, à l’époque, ont dû se taire parce qu’elles étaient des femmes.

Les actions de l’association Ondine

L’association Ondine agit pour que la musique soit appréciée à sa juste valeur. Pour devenir un artiste ou un musicien, il faut non seulement de la passion, mais surtout du travail afin de maîtriser parfaitement son instrument. À la suite de ce premier festival est née la collaboration entre l’association Ondine et les professeurs des écoles de musique. Ces derniers bénéficieront d’une formation donnée par les membres de « Musiciennes en Guadeloupe », formation qui abordera notamment la question de la pédagogie.

Par ailleurs, l’association propose des formations pour les enfants et les adolescents ainsi que les adultes, quel que soit leur niveau. Pour pouvoir agir, l’association perçoit des dons de particuliers, des entreprises, organismes et institutions guadeloupéennes. Cette année, 24 partenariats ont pu être établis.

Autres articles à lire

  • Les traditions de Noël en Guadeloupe

    À partir du mois d’octobre, les Guadeloupéens s’activent pour la préparation des fêtes de Noël. Dans l’archipel, les traditions de Noël ont su résister au temps moderne.

  • Guy Tirolien : un grand homme et poète guadeloupéen

    Homme de lettres originaire de la Guadeloupe, Guy Tirolien est une figure et une fierté de l’archipel. Une vingtaine d’année aprèHomme de lettres originaire de la Guadeloupe, Guy Tirolien est une figure et une fierté de l’archipel. Une vingtaine d’année après sa mort, cet homme mérite qu’on se le remémore.s sa mort, cet homme mérite qu’on se le remémore.

  • Histoire de la Guadeloupe : de l’ère précolombienne à nos jours

    Bien avant la découverte par Christophe Colomb, le 3 novembre 1493, la Guadeloupe était déjà une terre habitée. Son histoire a connu des péripéties souvent sanglantes.

  • Le rhum agricole : fierté de la Guadeloupe

    À la différence du rhum industriel qui est produit à partir des résidus de la fabrication sucrière, la mélasse, le rhum agricole est directement distillé à partir du jus de canne, lui conférant ainsi un gout inimitable. Dans la plus pure tradition antillaise, plusieurs rhumeries guadeloupéennes produisent toujours ce breuvage traditionnel, à apprécier avec modération bien évidemment.

  • Ne ratez pas le 11e tour de la Guadeloupe à la voile traditionnelle

    La Guadeloupe représente un véritable paradis pour les amateurs des sports nautiques, notamment pour ceux qui aiment la voile. Alors, ne ratez pas le 11e tour de l’archipel à la voile traditionnelle. Cet évènement se tiendra du 7 au 15 juillet 2012.

Haut de page