Le Festival de Gwo Ka à Sainte-Anne du 8 au 14 juillet 2013

Du 8 au 14 juillet 2013, Sainte-Anne accueillera la 26ème édition du festival de Gwo Ka. Retrouvez ici toutes les informations utiles sur cet événement de grande envergure.

Le festival de Gwo Ka à Sainte-Anne

La Guadeloupe vit au rythme de diverses fêtes et festivités tout au long de l’année. Encore une fois, musiciens, danseurs, amoureux de musique et touristes se retrouveront à Sainte-Anne pour la 26e édition du Festival de Gwo Ka. Cette année, il sera consacré à la République Dominicaine. Pour la petite histoire, le Gwo Ka n’est autre qu’un genre musical qui trouve ses origines dans l’histoire lointaine de la Guadeloupe, au 18e siècle, marqué par l’esclavage et les recherches ont prouvé que les instruments proviennent de l’Afrique de l’Ouest.

Le Gwo Ka

Le terme « Gwo Ka » signifie littéralement grand tambour, mais il désigne aussi un ensemble d’instruments à percussion frappés à la main. Plus tard, le sens du mot a été attribué à la musique créée avec ces tambours, constituant la majeure partie de la musique populaire guadeloupéenne. Il existe différentes tailles de tambours dont le plus grand appelé « boula » produit le rythme principal, et le plus petit appelé « maké » embellit ce son. Les chants et les danses se font au rythme de cette mélodie. Les chansons sont principalement gutturales, nasales, rudes avec des mélodies complexes, mais harmonieuses. Les danses accompagnant la musique sont improvisées et retranscrivent des histoires populaires. Les ruraux utilisent toujours cette musique dans leurs regroupements festifs, mais il est joué dans plusieurs sortes de célébrations traditionnelles. Une autre forme modernisée du Gwo Ka, incluant d’autres instruments comme la conga, la guitare basse et le djembé, est enseignée dans les écoles de musique et de danse en Guadeloupe.

Un événement à ne pas rater

Ne manquez pas ce rendez-vous avec une musique riche en histoire, influencée par des modes de vie et des traditions lointaines et émouvantes. Le thème choisi étant « lyannajkarayib » ou dialogue autour de la diversité culturelle, un lyannaj (ou mariage de traditions) sera instauré entre la ville de Sainte-Anne et la République Dominicaine du 8 au 14 juillet 2013.

Autres articles à lire

  • Noël en Guadeloupe

    Le vrai jour de fête, c’est la veille. La célébration des fêtes de fin d’année et de Noël en Guadeloupe n’échappe pas à cette règle.

  • Teddy Riner, le champion originaire des Abymes

    Du haut de ses 2,04 m, Teddy Riner est l’un des judokas français les plus talentueux. De nombreux médias s’accordent d’ailleurs à dire qu’il est le successeur de David Douillet, une légende du sport français. Avec cinq titres de champion du monde, Teddy conquiert également l’or des les Jeux olympiques de Londres 2012. Portrait d’un immense combattant.

  • Musique et danses créoles en Guadeloupe

    La danse et la musique font partie intégrante de la vie quotidienne en Guadeloupe. Dans la rue ou sur la plage sans exception d’âge, laissez-vous entrainer par ces rythmes créoles.

  • La fête du pain 2012 en Guadeloupe

    Faites honneur au pain, cet aliment qui accompagne quotidiennement les repas des Français. Cette année, la jeune tradition se perpétue, jusqu’en Guadeloupe.

  • Croyances et objets magiques dans la culture Guadeloupéenne

    A côté du christianisme, la culture de la Guadeloupe est aussi marquée par des croyances d’origines africaines. Il n’est pas étonnant de rencontrer des guadeloupéens craindre les esprits des morts, éviter les poules noires attachées par les pattes et d’autres croyances relatives à des objets magiques. Voici quelques-unes de ces croyances qui font partie intégrante de la culture guadeloupéenne.

Haut de page