L’église Saint-Jean-Baptiste à Le Moule, un édifice unique en son genre

Le Moule, une commune de la Grande Terre, fut autrefois la capitale de la Guadeloupe. Elle détient, de ce fait, un patrimoine historique et culturel hors du commun. Une visite de l’église Saint-Jean-Baptiste s’impose lors de votre prochain séjour dans l’île.

Copyright ti.racoon.free.fr

L’église Saint-Jean-Baptiste : une façade néoclassique

Dès votre arrivée à Le Moule, vous serez agréablement surpris par le charmant panorama offert par ce bourg qui a gardé toute son authenticité, et surtout par la beauté de la façade néoclassique de son église. Ayant résisté à de nombreux cyclones, cet édifice majestueux reconstruit au milieu du 19e siècle en pierres intègre le classement des Monuments Historiques. Il comble la curiosité des amoureux de vieilles pierres qui viennent à Grande Terre.

L’église Saint-Jean-Baptiste à Le Moule se trouve à proximité de la grande place centrale de la ville. Sa structure particulière, imitant la croix latine, et ses façades fraîchement repeintes en bleu et en blanc s’harmonisent parfaitement avec les bâtiments publics environnants. Cette commune a hérité d’un patrimoine architectural exceptionnel, pour ne citer que sa mairie qui a été bâtie dans le style bourgeois du début du 20e siècle, et la maison coloniale de Zevallos.

L’église Saint-Jean-Baptiste : une luminosité et une ventilation exceptionnelles

Bien qu’elle soit massive, l’église Saint-Jean-Baptiste a été construite dans des proportions très symétriques. Son style néoclassique se dénote dans la forme de son fronton en triangle ainsi que dans l’harmonie de ses volumes, aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale. Par ailleurs, les quatre colonnes de forme ionique de sa façade rappellent les sites religieux de la Grèce Antique. Lorsque vous pénétrerez à l’intérieur de l’édifice, vous serez surpris de constater l’opulence du décor boisé et du mobilier.

Cette paroisse a en effet été très prospère au 19e siècle, grâce à l’exploitation de ses immenses champs de cannes à sucre qui s’étendaient sur 12.000 hectares. Des travaux de réaménagement ont été entrepris en 1935 au niveau de la nef qui se présente en forme de voûte, ornée de colonnes et d’arcs. Pour améliorer la luminosité et la ventilation à l’intérieur de l’église, 14 petites fenêtres en œil-de-bœuf ont été mises en place et des vitraux ont été apposés sur les façades latérales. L’église Saint-Jean-Baptiste mérite le détour lors de votre prochain passage à Grande Terre, en Guadeloupe.

Autres articles à lire

  • Le Guadarun Raid Aventure

    Le Guadarun Raid Aventure est une belle façon d’associer découvertes culturelles de la Guadeloupe et le sport. Ce marathon d’environ 150 km qui traverse six îles permet en effet d’apprécier la beauté et la richesse de la nature guadeloupéenne.

    Copyright Guadarun

  • L’aquaculture en Guadeloupe

    L’aquaculture est pratiquée depuis plusieurs millénaires dans certains pays asiatiques. En Guadeloupe, elle consiste surtout à élever des ouassous, les crevettes d’eau douce qui font la réputation de l’île. Voici un tour d’horizon sur l’aquaculture en Guadeloupe.

  • Conséquences de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe

    La pratique de l’esclavage pendant des siècles fut soudainement abolie en 1848. Ce qui a entraîné des changements tant au niveau des esprits des anciens esclaves qu’au niveau des la production de la canna à sucre en Guadeloupe.

  • Radio Caraïbes Internationale : la première chaine francophone des Antilles

    Avec les stations de radio publiques Guadeloupe 1ere et Martinique Première, Radio Caraïbes Internationale est l’une des plus écoutées dans les Antilles francophones. Bien qu’étant une seule entreprise, RCI diffuse des émissions spécifiques pour la Guadeloupe et la Martinique.

  • Comment célèbre-t-on les fêtes religieuses en Guadeloupe ?

    La disparition progressive de la pratique de cultes dans les Églises de la Métropole a vu par contre, une montée sans précédent des différentes croyances dans les anciennes colonies ou Département d’Outre Mer.

Haut de page