La compétition des bœufs tirants, une tradition, un spectacle

Lors de votre prochain passage en Guadeloupe, ne ratez surtout pas la compétition des bœufs tirants. Un spectacle unique, intégrant les coutumes des habitants de cette magnifique île.

Un spectacle hors du commun, dans la pure tradition guadeloupéenne

La fin de la période de récolte de la canne à sucre, vers la seconde quinzaine du mois de juin, représente pour les Guadeloupéens l’occasion de passer de véritables moments de liesse populaire. Un spectacle hors du commun est organisé en Guadeloupe et à Marie-Galante. Le dimanche qui suit cette fin de saison sucrière, les agriculteurs engagent leurs animaux les plus puissants dans la compétition des bœufs tirants, une course programmée chaque année, intégrant actuellement la tradition du pays.

La compétition des bœufs tirants est très impressionnante et attire un nombre sans cesse croissant de spectateurs issus de tous les horizons. Les attelages, composés de deux animaux, sont engagés dans une course de côte sur un itinéraire extraordinaire. Ils doivent tracter successivement sur le flanc d’une colline une charrette lourdement chargée. Les conducteurs n’ont pas le droit de les invectiver et le temps de parcours est chronométré. Une épreuve très difficile pour les participants, mais qui est tout aussi passionnante pour le public.

L’occasion pour assister à une véritable fête populaire

La compétition de bœufs tirants est un sport très rude nécessitant de nombreuses séances d’entraînement. Une bonne entente entre le maître et les bêtes s’avère également indispensable. Les conducteurs doivent déployer tout leur savoir-faire pour faire avancer les animaux qui tirent une très lourde charge sur un terrain en pente, sans crier. Les agriculteurs ont sérieusement conditionné leurs bœufs avant de les présenter à la compétition, une certaine complicité devant exister entre l’homme et les bêtes pour réussir une telle épreuve.

Les courses de bœufs tirants représentent pour les Guadeloupéens une occasion de se rassembler. Une véritable fête populaire est organisée en marge de la compétition. Le fumet des viandes boucanées grillées embaume l’atmosphère, le punch coule à flot. Comme les Antillais sont réputés être de grands amateurs de paris, les pronostics vont bon train dans les rangs des spectateurs et chacun mise quelques billets sur leur attelage favori. Et c’est sous l’encouragement d’une foule enthousiaste que l’épreuve se déroule. Un spectacle unique, d’un autre temps, à ne pas manquer lors de votre prochain séjour en Guadeloupe.

Autres articles à lire

  • Klodi Cancelier, un peintre guadeloupéen de renom

    En plus d’être une région touristique, la Guadeloupe est également un archipel aux richesses artistiques impressionnantes. Personnage phare du secteur culturel, Klodi Cancelier narre l’histoire du peuple guadeloupéen à travers ses œuvres d’art.

  • Baie des Flamboyants : une série TV aux couleurs de la Guadeloupe

    Les passionnées de telenovela connaissent aujourd’hui « Baie des Flamboyants », une adaptation française de la série mexicaine intitulée « Codigo Postal ». Diffusée pour la première fois en 2007, la série met en scène six familles guadeloupéennes ainsi que des jeunes. Baie des flamboyants est aujourd’hui diffusé sur France Ô.

  • Le musée du rhum en Guadeloupe et sa collection unique au monde

    Une visite du musée du rhum et de sa collection unique au monde s’impose lors de votre prochain voyage en Guadeloupe. Ce sera l’occasion de vous imprégner de trois siècles d’histoire.

  • Conséquences de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe

    La pratique de l’esclavage pendant des siècles fut soudainement abolie en 1848. Ce qui a entraîné des changements tant au niveau des esprits des anciens esclaves qu’au niveau des la production de la canna à sucre en Guadeloupe.

  • L’aquaculture en Guadeloupe

    L’aquaculture est pratiquée depuis plusieurs millénaires dans certains pays asiatiques. En Guadeloupe, elle consiste surtout à élever des ouassous, les crevettes d’eau douce qui font la réputation de l’île. Voici un tour d’horizon sur l’aquaculture en Guadeloupe.

Haut de page