Le bouturage : ce qu’il faut savoir sur cette technique

Le bouturage est une technique utilisée pour multiplier les plantes. Il existe différentes méthodes à sélectionner en fonction des espèces concernées. Quelle que soit la technique choisie, des conditions préalables doivent être réunies.

Le bouturage, qu’est-ce que c’est ?

Le bouturage est une reproduction végétative qui peut être assimilée à un clonage des plantes, puisque la bouture est génétiquement et parfaitement identique à la plante mère. L’objectif de cette technique est multiple : rajeunir et/ou conserver la plante bouturée, la multiplier pour à en placer plusieurs plants dans le jardin.

Le bouturage peut se réaliser sur toutes les plantes vivaces, que ce soit les arbustes ou les fleurs. D’une manière générale, il peut se faire grâce à un prélèvement de tige, de racine ou de feuille. Toutefois, chaque plante ayant sa particularité, il est préférable de bien la connaître pour sélectionner la méthode adéquate.

Quels ont les prérequis pour un bouturage réussi ?

Pour que la bouture prenne, il faut que les paramètres hygrométriques et la température soient adéquats. Il convient d’effectuer le prélèvement de la bouture le matin, lorsque la plante est encore riche en eau, et de ne pas laisser s’écouler trop de temps jusqu’au repiquage. Veillez à avoir à portée de main tous vos outils, entre autres le scalpel et le greffoir. Le terreau d’accueil de la bouture doit aussi être prêt (sable et tourbe blonde ou terreau spécial semis).

Les différentes méthodes de bouturage

A chaque type de plante correspond une méthode. Pour les plantes dites faciles telles que les œillets et les euphorbes, faites un bouturage de tête. Pour ce faire, une pousse terminale est prélevée et repiquée dans le substrat.

Pour les herbacées et semi-ligneuses (géranium et philadelphus, par exemple), vous opterez pour le bouturage de tige. 5 à 15 cm sont prélevés, en partant d’une cicatrice foliaire ou d’un nœud.

Le bouturage par les feuilles s’utilise pour les espèces charnues telles que les bégonias d’ornement et les crassulas. La feuille prélevée est plongée dans un récipient (verre ou bocal) contenant de l’eau et dans lequel vous aurez placé du charbon de bois. La feuille est maintenue à l’aide d’un film plastique jusqu’à ce que la racine se forme et que la bouture puisse être plantée dans le substrat.

Autres articles à lire

  • Nos conseils pour jardiner sans utiliser de pesticides

    Jardiner sans pesticides, c’est tout à fait possible. Pour éviter l’utilisation des produits chimiques dangereux pour la santé et l’environnement, voici des solutions naturelles qui vous aideront à prendre soin de votre jardin de façon écologique.

  • Jardiner avec la lune : quel intérêt ?

    Pour qui aime jardiner, avoir des plantes vigoureuses et saines fait partie des principales préoccupations. Suivre le calendrier lunaire est pour beaucoup la meilleure façon d’obtenir de bons résultats. En faire usage présente-t-il réellement un intérêt pour vos cultures ?

  • Fleurs : 3 espèces d’héliconias que vous pouvez cultiver dans votre jardin

    Les héliconias sont des plantes originaires d’Amérique du Sud et des Caraïbes. C’est donc tout naturellement qu’elles trouveront leur place dans votre jardin. Parmi les centaines de variétés qui existent, il n’est pas toujours facile de faire son choix. Voici trois espèces qui pousseront très bien dans votre espace vert.

  • Rose du désert : culture, entretien, floraison

    Considérée comme sacrée, la Rose du désert ou Adenium obesum est un arbuste tropical originaire d’Afrique. Il est très apprécié en tant que plante d’intérieur grâce à ses fleurs qui sont très décoratives. Comme nous bénéficions d’un climat tropical, pourquoi s’en priver ?

  • Comment cultiver le piment végétarien dans son jardin ?

    En plus d’ajouter du pep’s à vos recettes, les piments végétariens ou piments doux égaient aussi le jardin avec leur couleur si estivale. Mais comment faire pour en avoir dans son jardin ?

Haut de page