La Réserve Naturelle Grand-Cul-De-Sac Marin

La Réserve Naturelle Grand-Cul-De-Sac Marin est située entre la Grande-Terre et la Basse-Terre au nord de la Rivière Salée. C’est une réserve naturelle de 3 700 hectares délimitée par un massif corallien de 25 km de long et la large ceinture de mangrove. Intégrée dans le Parc National de la Guadeloupe, cette réserve abrite la faune et la flore des milieux humides de la Guadeloupe.

Grand-Cul-de-Sac marin : une richesse naturelle

Depuis 1991, La Réserve Naturelle Grand-Cul-De-Sac Marin est gérée par le Parc National de la Guadeloupe. La convention Ramsar l’a classée parmi les zones humides d’importance internationale pour les Oiseaux d’eau en 1993 et elle fait également partie de la Réserve de Biosphère de l’Archipel de la Guadeloupe depuis 1994. Sur une surface de 2115 hectares de mer territoriale et de 1622 hectares de forêts, la réserve regroupe 87 espèces d’algues, 5 espèces de phanérogames marines, des coraux, des mollusques, des poissons, des oiseaux... tout un écosystème riche et diversifié.

La Guadeloupe possède une biodiversité riche, de fortes potentialités en matière de faune et de flore qu’il faut protéger et maintenir. Les objectifs consistent à faire revenir la Lamentin, en plus d’une participation de la communauté locale dans la gestion du patrimoine naturel avec la mise en place d’une politique de développement durable. Les activités à l’intérieur de la réserve sont règlementées et protégées par le statut de la réserve elle-même : pêche interdite, interdiction d’allumer des feux, de jeter des déchets, de camper ou de survoler les îlets, seule la pêche à la ligne est autorisée. Les îlets sont formés par ceux de Christophe avec la Biche, Carénage et Fajou.

Grand-Cul-de-Sac marin : des espèces à protéger

Les territoires regroupés dans la Réserve naturelle du Grand-Cul-de-Sac sont les mieux protégés des Petites Antilles. Parmi ces richesses, il y la mangrove, une forêt de palétuviers qui couvre 8 000 hectares de la Guadeloupe dont les 80% sont autour de la réserve. Les oiseaux de mer s’y retrouvent, les coquillages, les crustacés, et les poissons viennent s’y reproduire. Les fonds marins font partie de la richesse de cette réserve avec les récifs coralliens composés de 50 espèces de coraux qui servent de refuge et de lieu de reproductions à d’autres espèces. Cette réserve accueille également 255 espèces de poissons ainsi que des tortues qui bénéficient désormais d’un plan de restauration.

La réserve est le nid de plusieurs espèces d’oiseaux de mer comme les sternes, les frégates, des oiseaux vivants en milieu d’eau douce tels que les poulpes d’eau, les martins-pêcheurs ainsi que les oiseaux migrateurs et les sédentaires. La découverte de cette réserve peut se faire en kayac des mers. Le départ se fera de Morne-Rouge à Sainte-Rose, durant le trajet, à quelques centaines de mètres, les hérons, les garde-bœufs se font entendre. La Biche avec ses eaux turquoise est idéale pour une journée de plongée à la découverte des fonds marins sous l’encadrement de Christian Rouelle, créateur de Nature Passion Écotourisme.

Autres articles à lire

  • Les terres de Guadeloupe continentale et insulaire

    L’archipel de la Guadeloupe qui s’étend seulement sur 1628 km de terre, présente des paysages variés et contrastés. La description de la Guadeloupe continentale et insulaire ne nous dira le contraire.

  • Le tourisme vert avec le molokini dans la Baie des Saintes.

    Découvrir les fonds marins sans se mouiller, est-ce possible ? La réponse est oui ! Grâce au club de kayak Clear Blue Caraïbes, en Guadeloupe. Grâce au molokini biplace mis à votre disposition, vous découvrirez la faune et la flore sous-marine de la baie des Saintes de façon très écologique.

  • Préparer son expatriation en Guadeloupe

    Une expatriation ne s’improvise pas. Bien que la Guadeloupe soit un département français, la distance qui la sépare de la France nécessite une bonne préparation.

  • Infos pratiques pour se déplacer en Guadeloupe

    De Grande-Terre à Marie-Galante, en passant par Basse-Terre, La Désirade et Les Saintes, un seul séjour n’est peut-être pas suffisant pour découvrir les moindres recoins de la Guadeloupe. Mais pour un séjour réussi et surtout, pour faciliter la découverte de chaque île, voici des infos pratiques sur le déplacement.

  • Des conseils pour faciliter vos déplacements en Guadeloupe

    L’archipel de la Guadeloupe est composé de nombreuses îles qui s’avèrent aussi intéressantes les unes que les autres, du point de vue touristique. Pour que vous puissiez visiter la majorité des sites qui font la réputation de cette destination, voici quelques conseils pour faciliter vos déplacements.

Haut de page