Musée du café et le punch Mabi

Pays riche en matières premières, la Guadeloupe a l’avantage de créer des industries de transformations de produits agricoles en produits industriels. Parmi les multitudes d’entreprises qui existent dans le pays, parlons du musée du café ; le café CHAULET et le PUNCH MABI par exemple.

Musée de Café, le Café CHAULET

Installée dans la ville du Vieux-Habitant, la maison CHAULET est une entreprise familiale qui produit du café depuis 1860. Installée à Baillif, elle fut transférée à la Ville de Vieux Habitants en 1989 et transformée en musée neuf ans après. La visite de cet endroit est payante. Pour y accéder, il faut d’abord traverser une boutique de produits locaux construite en bois de Guyane. La visite proprement dite commence à partir de bonification du café. Par ailleurs, une autre issue permet aux visiteurs de constater et d’observer des plantes, des caféiers, des cacaoyers et des vanilliers. Etant une entreprise de bonifieur de café, le café CHAULET s’efforce d’obtenir un produit de qualité. A cet effet, les différents procédés depuis la récolte du café vert jusqu’à sa mise en sachet, suivent des étapes très minutieuses. L’entreprise CHAULET présente également une salle de collection d’anciens moulins d’Europe ainsi que de vieux appareils à torréfier.

LE PUNCH MABI

Mabi est le nom d’un arbre en voie de disparition dans les CaraÏbes. Au début, l’écorce de cet arbre fut utilisée par les anciens comme fortifiant. Le punch MABI est le fruit de la volonté de deux filles et de leur mère, soucieuses de chercher un cadeau authentique moins typique à offrir. A vrai dire, le Punch MABI consiste à adapter le punch traditionnel, de plus en plus délaissé, au goût du jour. Crée au mois de Septembre 2004, MABI n’a cessé d’évoluer et produit actuellement des fruits frais, du sucre bruns de canne, de rhum agricole. En plus de sa vocation à produire des "punchs", MABI entend également mettre en valeur les produits du terroir. MABI est également un engagement envers la nature, c’est-à-dire, travailler avec les fruits ce qui signifie encourager les gens à ne plus couper les arbres. Alors, à consommer avec modération !

Autres articles à lire

  • WOK LINE : une marque made in Guadeloupe qui a su s’imposer

    Plus qu’une marque de vêtements, WOK LINE est un véritable exemple de la réussite de la jeunesse guadeloupéenne.

  • La Maison Régis après abolition de l’esclavage

    La seconde abolition de l’esclavage en 1848 a causé un important déficit de main d’œuvre dans les plantations de canne à sucre aux Antilles, plus particulièrement en Guadeloupe. Ce qui a amené les responsables de la colonie à procéder à la quête des immigrés. Le choix de l’Afrique et le rôle joué par l’entreprise française « la Maison Régis » ont été déterminants pour cette démarche.

  • Célébration de l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe

    Quoi de mieux que l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage pour faire la fête ! Comme Mayotte et la Martinique, la Guadeloupe se réjouit de cet événement unique. Autour de la date du 27 mai, les festivités s’enchaînent. Suivez le guide !

  • Ernest Pépin, un grand homme et figure emblématique de la Guadeloupe

    Poète, écrivain, conférencier, critique, consultant, Ernest Pépin est un homme de lettres complet. Sans vraiment le vouloir, il devient le porte-parole de la population guadeloupéenne à travers ses œuvres et ses romans qui décrivent extraordinairement la réalité. Découvrez les talents de cet homme qui œuvre pour le développement de sa région d’origine, en dénonçant avec subtilité l’autre face d’une merveilleuse Guadeloupe.

  • Guadeloupe : le carnaval 2014 durera jusqu’au mois de mars

    Le fameux carnaval de Guadeloupe a officiellement commencé le 5 janvier dernier. Cette année, les touristes et les habitants pourront profiter de cet évènement culturel jusqu’au mois de mars.

Haut de page