Francky Vincent : l’enfant terrible du zouk guadeloupéen

Placez votre séjour culturel en Guadeloupe sous le thème de l’art. Découvrez les particularités de la culture guadeloupéenne à travers le fameux Zouk grivois de l’artiste guadeloupéen Franky Vincent.

Francky Vincent : biographie

Artiste guadeloupéen brillant de mille feux sur la scène internationale, Francky Vincent a vu le jour à Pointe-à-Pitre, à l’ouest de la Grande-Terre, le 18 avril 1956. Né d’un père mécanicien et d’une mère brodeuse, le personnage s’investi dans une carrière d’artiste vers l’âge de 18 ans. A ses débuts, il est d’abord membre d’un petit groupe de zouk nommé « Tabou n°2 » et occupe le poste de percussionniste. Il prend un très grand plaisir à animer les bals et soirées festives un peu partout en Guadeloupe. En 1979, il quitte le groupe « Tabou n°2 » pour entamer une carrière solo.

Francky Vincent décide de se consacrer corps et âme à la promotion du Zouk guadeloupéen dans le monde. Pour l’originalité mais également pour montrer au monde l’ouverture d’esprit des guadeloupéens, Francky Vincent décide d’écrire ses chansons en version Zouk grivois. Dès 1980, il devient un chanteur connu et apprécié en France. Pour conquérir plus de fans dans le monde, il écrit la majorité de ses chansons en français. Artiste de renommée mondiale, Francky Vincent sort plus de 20 albums et plus de 15 compilations au cours de sa carrière. Parmi ses chansons les plus célèbres nous pouvons citer « fruit de la passion », « Alice ça glisse », « le Tourment d’ Amour » ou encore « Tu veux mon zizi ».

Francky Vincent : toute la culture guadeloupéenne en chanson

Francky Vincent revendique véhément son origine guadeloupéen à travers ses chansons. A cause du vocabulaire choquant qu’il utilise dans la plupart de ses chansons, le gouvernement guadeloupéen interdit la diffusion de ses chansons à la radio et à la télé dans les années 80. Malgré cette interdiction, Francky Vincent persévère au point d’acquérir une grande sympathie aux yeux des touristes du monde entier. Possédant une très grande largesse d’esprit, les touristes ont rapidement compris qu’au-delà des phrases libertines, les chansons de Francky Vincent promeuvent tout ce qu’il y a de plus beau dans la culture guadeloupéenne.

Si vous voulez connaître la culture et les merveilles touristiques de la Guadeloupe, commencez par écouter les chansons de Francky Vincent. En écoutant par exemple la chanson « le Tourment d’amour » de Francky Vincent, vous saurez que le tourment d’amour est un gâteau préparé à base de Farine et de coco faisant la renommée de l’île des Saintes en Guadeloupe. La chanson vous parle également de la douceur du dessert Blanc Mangé Coco ou encore de la nécessité de visiter Terre de Haut et Terre de Bas en Guadeloupe. Pour découvrir le Zouk et la culture guadeloupéenne avant votre départ en Guadeloupe, écoutez d’autres chansons de Francky Vincent à l’instar de « Fruit de la passion ».

Autres articles à lire

  • Ce qu’il faut savoir sur le Ti-punch

    Véritable institution aux Antilles, le Ti-punch est une boisson alcoolisée composée d’un fond de sucre de canne, de deux doigts de rhum blanc et d’un filet de jus de citron. Le mot Ti-Punch veut dire « petit punch », ce qui indique un punch ordinaire, à la différence des préparations élaborées des autres cocktails.

  • Croyances et objets magiques dans la culture Guadeloupéenne

    A côté du christianisme, la culture de la Guadeloupe est aussi marquée par des croyances d’origines africaines. Il n’est pas étonnant de rencontrer des guadeloupéens craindre les esprits des morts, éviter les poules noires attachées par les pattes et d’autres croyances relatives à des objets magiques. Voici quelques-unes de ces croyances qui font partie intégrante de la culture guadeloupéenne.

  • Le défilé de la mi-carême en Guadeloupe

    La Guadeloupe est réputée pour son calendrier très chargé en matière d’évènements festifs. Ainsi, quelques semaines après le fameux carnaval, on peut assister au défilé de la Mi-Carême qui voit la participation active de la population locale ainsi que de nombreux groupes de renom.

  • Les expositions à ne pas manquer en octobre 2013 en Guadeloupe

    Le mois d’octobre s’annonce particulièrement riche en évènements en Guadeloupe. Des manifestations seront organisées un peu partout dans l’archipel. Amateurs de peinture, de photographie, de graffitis… Chacun pourra se délecter d’une exposition qui mettra en avant le savoir-faire d’artistes au talent exceptionnel.

  • Le Festival Musiciennes en Guadeloupe

    La première édition du festival « Musiciennes en Guadeloupe » s’est déroulé ce mois de mai 2012. Plus qu’un festival, il s’agissait d’une véritable promotion d’une autre facette de la culture musicale.

Haut de page