Entretenir une plante d’intérieur.

Entretenir un intérieur verdoyant devient indispensable pour rendre une maison plus accueillante. Seulement, réussir à les tenir en vie relève d’une autre affaire. Quoi qu’il en soit, la lumière et l’humidité sont les conditions nécessaires pour leur entretien.

La lumière et la chaleur pour les plantes d’intérieur

Maintenir en vie une plante réclame un bon dosage de lumière et de chaleur. Pour ce faire, faut-il se préoccuper de placer les plantes d’intérieur dans les endroits les plus éclairés de la maison. D’habitude, la proximité de la fenêtre est l’endroit idéal. Mais il faut tenir compte également pour que le feuillage ne se fane pas avec trop de soleil. Pour cela, respecter une certaine distance entre les plantes et la fenêtre n’est pas peine perdue. Est-il besoin de préciser également que toutes les plantes ne peuvent pas servir des « plantes d’intérieur ». Dans la majorité de cas, elles sont constituées par des plantes ornementales.

La lumière apporte également les éléments nutritifs des plantes. Ainsi, le manque de lumière porte atteinte au bon fonctionnement de la synthèse chlorophyllienne, indispensable pour la croissance d’une plante. Sans cette synthèse, les plantes perdent la verdure et donne lieu à un feuillage jaunissant…

Concernant la température, il est à préciser que l’excès de chauffage artificiel dessèchent les plantes. Ainsi, autant que faire se peut, éviter de les placer près des radiateurs ou autres appareils générateurs de hautes températures. Par ailleurs, les courants d’air peuvent causer un choc tendant à arracher ou abimer le feuillage et les fleurs de la plante. En général, une plante d’intérieur a besoin d’une température ambiante de 20 degrés pour survivre.

L’humidité pour les plantes d’intérieur

La quasi-totalité des plantes d’intérieur nécessite soixante dix à quatre vingt pour cent d’humidité pour vivre. Mais assurer cette hygrométrie s’avère impossible à l’intérieur d’une maison d’habitation. Pour cela, il faut se résoudre au système d’arrosage afin d’équilibrer une humidité ambiante. Toutefois, l’arrosage n’est pas sans risque.

En effet, l’eau non calcaire est la meilleure. Et n’oublier pas de prévoir un système de drainage en mettant des cailloux au fond du pot en ce sens qu’une plante survit mieux à un manque d’eau qu’à un excès. Trop arroser risquerait de la tuer. Par ailleurs, les plantes ligneuses ont besoin d’être arrosées une fois tous les quinze jours tandis que pour les autres, une fois par semaine suffit.

Ces derniers temps, pour équilibrer l’humidité de leurs plantes d’intérieur, beaucoup de ménages utilisent des appareils humidificateurs ; mais cela est très couteux pour une famille moyenne.

Pour l’arrosage, un principe de l’hygrométrie se veut que la surface du sol sèche avant d’arroser de nouveau.

Autres articles à lire

  • Les cases créoles : des habitats typiques de la Guadeloupe

    De nos jours, il ne reste plus que très peu de cases créoles dans l’archipel guadeloupéen suite au cyclone Hugo qui a dévasté l’île en 1989. Il serait pourtant intéressant d’en connaître plus sur ces habitats typiques de la Guadeloupe.

  • Apprenez à entretenir vos assiettes en porcelaine

    Les assiettes, les plats et les tasses en porcelaine peuvent retrouver leur éclat d’origine, même après plusieurs années, si vous les entretenez comme il se doit. Vous n’avez pas besoin d’investir énormément pour ce faire. Tout ce dont vous aurez besoin se trouve déjà chez vous.

  • Entretien des meubles en bambou, en rotin et en osier

    Souvent laissés dans le jardin ou sur la terrasse, notamment pendant les beaux jours, les meubles en rotin, en bambou et en osier sont exposés aux différentes intempéries et aux variations climatiques. Pour éviter qu’ils ternissent et qu’ils perdent leur éclat, sans compter les traces de moisissure, il est donc important de bien les entretenir. Nos conseils pour préserver toute la beauté de vos meubles.

  • Les cases Créoles et les maisons des villes

    Comme dans beaucoup de pays, les styles des cases d’habitation en Guadeloupe, ont permis de refléter, en même temps, une empreinte du passé et des perspectives prometteuses.

  • Ali Tur, grand architecte de Guadeloupe

    Ali Tur a laissé beaucoup d’empreintes en Guadeloupe en matière d’architecture. Son style et les matériaux qu’il utilise, en contraste avec l’architecture traditionnel, ont complètement changé les villes de l’Archipel à la fin des années 20. Gros plan sur ce grand architecte de la Guadeloupe et ses œuvres.

Haut de page